Accéder au contenu principal

Mission impossible

Où l'on évoque sans langue de bois la difficile mission des enseignants d'aujourd'hui.



A l'attention de l'ensemble des agents en activité


 Bonjour, Monsieur Phelps.

Votre mission, si toutefois vous l'acceptez - votre contrat ne vous laisse pas vraiment le choix, ceci dit, mais ça passe mieux formulé comme ça -, consiste à assurer une nouvelle semaine d'enseignement en tant qu'agent infiltré au sein de l'établissement dit "Collège Jean Roucas", que nous soupçonnons d'être une société-écran œuvrant pour le compte d'une organisation occulte connue sous le nom d'Education Nationale, laquelle aurait des ramifications jusqu'à la tête de l'Etat français...

Compte tenu de la nature potentiellement hostile de votre champ d'opération, prudence et diplomatie seront de rigueur dans l'accomplissement de votre objectif.

En conséquence, les seules armes dont vous serez autorisés à faire usage seront vos connaissances, votre patience, votre bienveillance, votre sens de la pédagogie et, dans les cas les plus extrêmes, la frappe préventive à signer dans le carnet de correspondance.

N'oubliez pas notre credo : nous ne négocions PAS avec l'adversité, nous prévenons ses parents.

Afin de vous aider à préparer convenablement cette mission quasi-impossible, vous trouverez ci-joint le déroulement détaillé des opérations, étape par étape.

Ceux qui le souhaitent pourront retirer leur montre-laser et leur Aston Martin au secrétariat d'intendance à la date et à l'heure de leur choix.

Si vous ou l'un de vos collègues était capturé ou chahuté, le Ministère nierait avoir eu connaissance de vos agissements. Faute de crédits suffisants (ça coûte cher, une Aston Martin. Alors cinquante, vous pensez bien... ), ce message ne s'autodétruira pas, mais si j'étais vous, je reculerais quand même de deux pas.

Avec les gars du service technique, on n'est jamais trop prudent.

Bonne chance, Jim, et n'oubliez pas : le week-end est le moment idéal pour vous entraîner à bosser sous couvertures.

--

 Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Le Semainier tombé du Ciel

 Où l'administration a ses raisons que la Raison ignore...



Bonsoir à tous,




Vous vous étonnerez sans doute que le mot d'accompagnement soit d'une brièveté (toute relative) ce soir, mais à cela, il y a une raison fort simple, dont je m'en vais vous entretenir instamment.

Que les âmes sensibles et impressionnables soient toutefois prévenues : en plus du planning de la semaine prochaine ci-joint, ce message d'accompagnement lèvera le voile sur certaines vérités indicibles qui gagneraient à rester ignorées des honnêtes gens.


Ainsi donc, les plus calés en d'entre vous en littérature anglophone connaissent peut-être l'oeuvre d'Howard Philips Lovecraft, écrivain américain du siècle dernier qui a révolutionné le genre Fantastique avec ses histoires de créatures abominables, indescriptibles, toutes en tentacules, en yeux innombrables  et en pattes arachnides (un peu comme celles qu'on voit du côté de…

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…