Accéder au contenu principal

Vous voyez le tableau

 Où les journées du patrimoine donnent l'occasion d'ironiser sur la forme particulièrement "colorée" (sous Excel) des semainiers - pour la première fois, mais pas la dernière.


"Une révolution conceptuelle qui bouleversera jusqu'aux plus viscérales de vos représentations subconscientes".
(Technikart, dans son numéro spécial sur la sobriété stylistique).


A l'approche des journées du patrimoine des 20 et 21 septembre, le collège Jean Roucas vous propose de redécouvrir les créations d'un artiste hors-norme, dont nous vous dévoilons ci-joint une toile inédite, réalisée spécialement à cette occasion.

Sobrement intitulée "Semaine Impaire du 22 au 26 septembre 2014", ce travail d'avant-garde saura fédérer les avis des esthètes les plus exigeants - dont vous faites assurément partie, sans quoi vous ne seriez pas inclus à cette liste de diffusion (CQFD).

Les professeurs de Mathématiques seront tout particulièrement sensibles au systématisme élégant avec lequel le nombre d'or préside à sa construction, là où les professeurs d'arts plastiques et les professeurs de littérature seront plutôt touchés par la viscérale frénésie avec laquelle sens et aspect s'y télescopent.

Tous s’accorderont cependant sur la maestria avec laquelle le peintre exploite l'ensemble des fonctionnalités de Microsoft Excel.

Harmonie des lignes et des contours, kaléidoscope de mots, d'images et de couleurs par lesquelles le sens et le ressenti s'unissent inextricablement...

A mi-mi-chemin entre impressionnisme, cubisme, fauvisme et surréalisme, le tableau nous renvoie presque malgré nous à notre avenir immédiat - tout en nous proposant de devenir, pendant les sept prochains jours, part intégrante de cette œuvre qui transcende ses seules limites formelles. Aussi aurez-vous plaisir, nous en sommes convaincus, à passer des heures à étudier cette reproduction dans ses moindres détails.

Les plus fortunés d'entre vous sont d'ailleurs chaleureusement invités à se rendre sur le compte Ebay du collège Jean Roucas afin de participer aux enchères : pour l'équivalent financier de quelques milliers d'heures d'accompagnement éducatif, ils pourront acquérir l'original signé de ce chef d’œuvre et faire ainsi des envieux dans l'académie entière (tous les fonds récoltés serviront à vous recréditer en photocopies jusqu'en juillet 2015).

Si toutefois vous deviez ne pas être séduits par cette forme d'expression artistique, n'oubliez pas que ce week-end, les musées sont ouverts et gratuits, et qu'il y a du "vrai Art" dedans.

--


Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Petit bonhomme de chemin.

C'est un petit bonhomme tout gris, qui vit recroquevillé dans le coin tout gris d'un univers tout gris, peuplé de bonhommes tout gris recroquevillés dans le coin tout gris d'un univers tout gris et tout ça jusqu'à l'infini, un infini de gris et de petits bonhommes recroquevillés sur eux-mêmes dans leur coin.

Du matin au soir et du soir au matin, comme tous les autres, il bougonne, ronchonne, rabâche, de la voix la plus grise qu'on puisse s'imaginer. "Et pourquoi il a ci ?". "Et pourquoi j'ai pas ça ?". "Et pourquoi ils y ont droit ?". "Et pourquoi on ne me donne pas ?". Personne ne l'aime. Dit-il. Personne ne le respecte. Dit-il. Personne n'est là pour lui. Dit-il. Ah, s'il avait plus d'argent. Plus de considération. Plus de ceci ou de cela. Une maison plus grande, avec une piscine qui fait Plouf. Une voiture plus puissa…

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Le Semainier tombé du Ciel

 Où l'administration a ses raisons que la Raison ignore...



Bonsoir à tous,




Vous vous étonnerez sans doute que le mot d'accompagnement soit d'une brièveté (toute relative) ce soir, mais à cela, il y a une raison fort simple, dont je m'en vais vous entretenir instamment.

Que les âmes sensibles et impressionnables soient toutefois prévenues : en plus du planning de la semaine prochaine ci-joint, ce message d'accompagnement lèvera le voile sur certaines vérités indicibles qui gagneraient à rester ignorées des honnêtes gens.


Ainsi donc, les plus calés en d'entre vous en littérature anglophone connaissent peut-être l'oeuvre d'Howard Philips Lovecraft, écrivain américain du siècle dernier qui a révolutionné le genre Fantastique avec ses histoires de créatures abominables, indescriptibles, toutes en tentacules, en yeux innombrables  et en pattes arachnides (un peu comme celles qu'on voit du côté de…