Accéder au contenu principal

Etudes en vert

Où il est question du petit encadré éco-responsable qui figure au bas de chaque semainier (lui aussi rédigé par votre serviteur, qui a décidément plus d'une corde à son arc), et qui n'est lu que par une poignée d'irréductibles convaincus.



Etudes en vert à Jean Roucas
 (Un article pas du tout tendancieux du Daily Baggle Online.com)


C’est un fait divers peu commun qui a bouleversé ce matin l’équipe éducative du collège Jean Roucas, établissement drômois jusque-là sans histoires.

Dans les rangs des professeurs comme dans ceux de l’administration, la consternation est totale : de l’aveu général, on « ne comprend pas ».

Quelle raison, en effet, a pu pousser Monsieur ********, professeur de ****** depuis plus de ** ans, à en venir à ces extrémités ? Et que ce serait-il passé si personne n’avait tiré la sonnette d’alarme ?

 Il est neuf heures cinquante cinq, heure locale : comme tous les jours, Madame *******, professeur de ********, se rend en salle des professeurs pour y retrouver ses collègues et vérifier le contenu de son casier, des fois que le rectorat aurait décidé de lui verser une prime exceptionnelle.

Mais ce matin-là, à part Monsieur ********, personne n’est encore arrivé dans ce que les médias rebaptiseraient bientôt le « théâtre des évènements ». Car ce qu’elle va découvrir sur cet homme en apparence affable et bien de sa personne va lui glacer le sang.

« Je l’ai trouvé penché sur une feuille de papier, en train de lire quelque chose avec attention. Mais dans un premier temps, je n’ai pas réalisé. Ses sourcils étaient froncés, son front plissé à cause de la concentration. C’était très coloré, peut-être même trop. J’ai cru que c’était son bulletin de paie, ou un tract syndical. Je pense que quelque part, au fond de moi, je savais déjà de quoi il s’agissait, mais que je refusais d’y croire ».

C’est en s’approchant de l’intéressé qu’elle en a la confirmation : non, ce n’est ni une hallucination, ni un cauchemar. Son collègue est bel et bien en train de lire la rubrique Eco-Gestes du semainier hebdomadaire (voir notre illustration ci- joint).

 « Je n’en revenais pas. Jamais je n’aurais pu imaginer que quelqu’un de normalement constitué pourrait s’intéresser de son plein gré à ce que la plupart d’entre nous considèrent comme « une grosse tâche verte en bas de page ». Pour moi, c’était inconcevable ».

 Un avis partagé par la plupart des enseignants.

 « Déjà, lire le semainier, bon, on va pas se mentir, ça nous arrive d’oublier. Alors la rubrique Eco-Gestes... ».

Entendu aujourd’hui par les plus hautes instances du rectorat, l’intéressé s’est contenté de bredouiller « mais enfin, si cette rubrique existe, c’est bien pour qu’on la lise, non ? », ce qui n’a pas suffit à convaincre le jury. Condamné à 80 heures d’HSE bénévoles en zone urbaine sensible, il a juré « qu’on ne l’y reprendrait plus », avant de prouver objectivement sa détermination en allant brûler un stock de vieux pneus usagés dans son jardin.


C.K, pour le Daily Baggle Online.com

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…

La Possibilité d'une Île

Où l'on découvre que reprendre le travail, c'est moins une fatalité qu'un état d'esprit.



Ha mais vous êtes là, vous ?

Hum, pardon, je ne m'y attendais pas, vous m'avez pris de court.

Je veux dire... si vous êtes là, c'est que vous attendez le planning de la semaine prochaine.


Or si vous attendez le planning de la semaine prochaine, c'est que vous avez repris le travail.


Vous.

Bon, ben, ma foi, pourquoi pas ?


En ce qui me concerne, je trouve que c'est une drôle d'idée mais hé, nous sommes au XXIème siècle, qui suis-je pour juger ?

J'ai donc pris quelques minutes pour vous bidouiller un semainier à main levée dans mon hamac, en mode totale impro, j’espère qu'il satisfera vos attentes, je peux bien faire ça pour vous autres, j'y ai encore mis plein de couleurs comme vous aimez.

Tenez, je suis bon prince, je vais même profiter de l'occasion pour vous envoyer, en plus dudit planning, une peti…