Accéder au contenu principal

Radio Nostalgie

Où l'on a à peine repris que c'est comme si on ne s'était jamais arrêté.


Les vacances ne sont plus qu'un lointain souvenir.

Quelques images, quelques fragrances vous reviennent par moment, mais floues, fades, sans relief, en noir et blanc, comme un film Bulgare diffusé sur Arté en sous-titré allemand vers trois heures du matin.

José, le beau guide Andalou sans qui vous n'auriez pas survécu à votre trek sauvage dans les rues de Limoge, et que vous vous étiez promis de ne pas oublier, n'est plus qu'un sourire colgate collé sur une chemise ouverte.

Le soleil faiblit.

Les températures baissent.

On voudrait prolonger, on le voudrait vraiment, mais les Cornetto vanille-nougat de la place des Moines n'ont plus la même saveur.

La morosité s'installe.

A quand remontent-elles, ces vacances chéries ?

Une semaine, vraiment ?

Un mois ?

Un an ?

Un millénaire ?

Ont-elle eut lieu, seulement ?

En votre coeur, un doute existentiel grandit.

Avec ce doute, une angoisse.

L'espace d'un instant, vous hésitez à appeler la Fnac pour commander du Nietzsche (mais en bande dessinée, parce qu'on n'a repris que depuis quatre jours. La version La Pléiade, ce sera pour octobre) ou à tomber dans votre canapé pour regarder les Anges de la Téléréalité (cette émission qui, à elle seule, justifie l'existence de l'Education Nationale et, incidemment, de votre beau métier).

Et puis arrive le semainier dans votre boîte-mail et là, d'un clic,c'est une véritable déferlante d'émotions qui vous submerge : de nouvelles couleurs, plus éclatantes, plus vives et plus... euhhh... vertes, surtout (avec un peu de jaune pour le côté festif) prennent le relais et insufflent leur gaieté au monde ; la fragrance de l'encre sur le papier ravit les narines de celles et ceux qui ont le bon goût d'imprimer cette petite oeuvre d'art pour la vendre ensuite sur Ebay. Quelque chose en elle vous rappelle José. Un je-ne-sais-quoi d'enjoué, un je-ne-sais-quoi-d'avenant, un je-ne-sais-quoi-de-chemise-ouverte.

Ou bien est-ce le luxe de détail avec lequel elle vous détaille la semaine à venir ?

Pourtant, le semainier n'est pas qu'un guide. C'est une philosophie. C'est Platon, qui sort de la caverne une serviette de plage autour de la taille.

Surtout, surtout, c'est le top départ d'un week-end, que je vous souhaite rassérénant.

--


Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Petit bonhomme de chemin.

C'est un petit bonhomme tout gris, qui vit recroquevillé dans le coin tout gris d'un univers tout gris, peuplé de bonhommes tout gris recroquevillés dans le coin tout gris d'un univers tout gris et tout ça jusqu'à l'infini, un infini de gris et de petits bonhommes recroquevillés sur eux-mêmes dans leur coin.

Du matin au soir et du soir au matin, comme tous les autres, il bougonne, ronchonne, rabâche, de la voix la plus grise qu'on puisse s'imaginer. "Et pourquoi il a ci ?". "Et pourquoi j'ai pas ça ?". "Et pourquoi ils y ont droit ?". "Et pourquoi on ne me donne pas ?". Personne ne l'aime. Dit-il. Personne ne le respecte. Dit-il. Personne n'est là pour lui. Dit-il. Ah, s'il avait plus d'argent. Plus de considération. Plus de ceci ou de cela. Une maison plus grande, avec une piscine qui fait Plouf. Une voiture plus puissa…

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Le Semainier tombé du Ciel

 Où l'administration a ses raisons que la Raison ignore...



Bonsoir à tous,




Vous vous étonnerez sans doute que le mot d'accompagnement soit d'une brièveté (toute relative) ce soir, mais à cela, il y a une raison fort simple, dont je m'en vais vous entretenir instamment.

Que les âmes sensibles et impressionnables soient toutefois prévenues : en plus du planning de la semaine prochaine ci-joint, ce message d'accompagnement lèvera le voile sur certaines vérités indicibles qui gagneraient à rester ignorées des honnêtes gens.


Ainsi donc, les plus calés en d'entre vous en littérature anglophone connaissent peut-être l'oeuvre d'Howard Philips Lovecraft, écrivain américain du siècle dernier qui a révolutionné le genre Fantastique avec ses histoires de créatures abominables, indescriptibles, toutes en tentacules, en yeux innombrables  et en pattes arachnides (un peu comme celles qu'on voit du côté de…