Accéder au contenu principal

Radio Nostalgie

Où l'on a à peine repris que c'est comme si on ne s'était jamais arrêté.


Les vacances ne sont plus qu'un lointain souvenir.

Quelques images, quelques fragrances vous reviennent par moment, mais floues, fades, sans relief, en noir et blanc, comme un film Bulgare diffusé sur Arté en sous-titré allemand vers trois heures du matin.

José, le beau guide Andalou sans qui vous n'auriez pas survécu à votre trek sauvage dans les rues de Limoge, et que vous vous étiez promis de ne pas oublier, n'est plus qu'un sourire colgate collé sur une chemise ouverte.

Le soleil faiblit.

Les températures baissent.

On voudrait prolonger, on le voudrait vraiment, mais les Cornetto vanille-nougat de la place des Moines n'ont plus la même saveur.

La morosité s'installe.

A quand remontent-elles, ces vacances chéries ?

Une semaine, vraiment ?

Un mois ?

Un an ?

Un millénaire ?

Ont-elle eut lieu, seulement ?

En votre coeur, un doute existentiel grandit.

Avec ce doute, une angoisse.

L'espace d'un instant, vous hésitez à appeler la Fnac pour commander du Nietzsche (mais en bande dessinée, parce qu'on n'a repris que depuis quatre jours. La version La Pléiade, ce sera pour octobre) ou à tomber dans votre canapé pour regarder les Anges de la Téléréalité (cette émission qui, à elle seule, justifie l'existence de l'Education Nationale et, incidemment, de votre beau métier).

Et puis arrive le semainier dans votre boîte-mail et là, d'un clic,c'est une véritable déferlante d'émotions qui vous submerge : de nouvelles couleurs, plus éclatantes, plus vives et plus... euhhh... vertes, surtout (avec un peu de jaune pour le côté festif) prennent le relais et insufflent leur gaieté au monde ; la fragrance de l'encre sur le papier ravit les narines de celles et ceux qui ont le bon goût d'imprimer cette petite oeuvre d'art pour la vendre ensuite sur Ebay. Quelque chose en elle vous rappelle José. Un je-ne-sais-quoi d'enjoué, un je-ne-sais-quoi-d'avenant, un je-ne-sais-quoi-de-chemise-ouverte.

Ou bien est-ce le luxe de détail avec lequel elle vous détaille la semaine à venir ?

Pourtant, le semainier n'est pas qu'un guide. C'est une philosophie. C'est Platon, qui sort de la caverne une serviette de plage autour de la taille.

Surtout, surtout, c'est le top départ d'un week-end, que je vous souhaite rassérénant.

--


Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Vers l'Infini et au-delà... mais demain.

Où l'on reprend bon gré mal gré, mais plutôt mal que bon.





On peine souvent à se représenter les distances astronomiques qui séparent les corps célestes, car l'esprit humain n'a pas vocation à traiter des données aussi abstraites.

Qu'est-ce qu'une année-lumière, pour celui qui doit les éteindre en quittant sa salle au nom des économies d'énergie ?

Qu'est-ce qu'un trou noir pour celui qui, sitôt rentré chez lui, noie les contrariétés de la journée dans un trou normand ?

Et même : qu'est-ce que l'infini, pour celui qui n'a jamais eu à corriger une copie désastreuse - avec tellement de ratures dans la marge qu'on dirait une naine rouge ?

L'infini, quel mystère.


Si l'on devait en donner une idée la plus claire et la plus imagée possible, peut-être suffirait-il d'envisager la distance qui nous sépare (déjà !) des dernières vacances ; et plus encore cell…

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…