Accéder au contenu principal

Une Histoire de Poisson

Où l'on profite du premier avril pour faire marcher son monde, et où le résultat fut au-delà de toute espérance.



Bonsoir à tous,


Comme attendu, je vous transfère ci-joint le planning de la semaine prochaine.

Je profite de cette occasion pour vous adresser un petit signe de main amical avant de m'en aller comme je suis arrivé (tout en discrétion) vers d'autres aventures professionnelles.

Certains d'entre vous ont pu faire connaissance aujourd'hui avec mon remplaçant, dont le magnétisme animal a d'ores et déjà fait fondre nombre de vos collègues féminines (et certains collègues masculins que je ne nommerai pas, mais qui n'ont su cacher leur trouble). Compte tenu de l'efficacité avec laquelle il a fait semblant de travailler toute la journée, je pense qu'il est appelé à devenir un fonctionnaire hors-normes (le meilleur d'entre nous, peut-être) et que vous y gagnerez au change. Il a déjà réservé une tasse XXL dans le local de la machine à café, preuve de son expérience inestimable dans la fonction. Dès lundi, je vous demanderais donc de l'accueillir avec la bienveillance qui vous caractérise, de le ménager durant les premières semaines et, si possible, de lui apporter des bananes (c'est une petite plaisanterie entre nous). Je vous demanderais également de vous montrer tolérants vis-à-vis de sa différence : il est possible qu'il pousse parfois des couinements suraigus, ou qu'il cherche à vous épouiller de temps en temps, mais sachez qu'il s'agit de marques d'affection, chez lui.

Sachez que j'ai eu grand plaisir à travailler avec chacun d'entre vous, et je garderais des souvenirs émus des moments où j'enregistrais vos arrêts maladie dans le logiciel du rectorat, comme de ceux où je vous distribuais vos fiches de paie en salle des professeurs. Ha, comme nous avons ri, ce fameux jour où j'avais malencontreusement mélangé vos ventilations de service ! Et cette fois où j'avais classé la mauvaise convocation à une formation dans votre dossier personnel ? Rien que d'y repenser, je me bidonne sur ma chaise au point que j'en ai mal aux côtes.

Vous le savez sans doute, j'ai toujours rêvé de travailler sur un chalutier, c'est donc un véritable accomplissement pour moi d'intégrer le joyeux équipage de l'Exxon Valdez 2. Le Capitaine Achab m'a fait très bonne impression. Il a travaillé deux ans chez Costa Croisière, je pars rassuré. Les premiers jours seront difficiles, j'en suis conscient, tout particulièrement à cause des gardes-côtes, mais j'ai reçu mes faux papiers, je ne crains pas grand chose (qu'ils m'ont dit). Quand même... ça en fait, des histoires, pour quelques tonnes de farine sous cellophane cachée dans les soutes...

Vous en souhaitant une bonne continuation, ainsi qu'un bon week-end,

Bien cordialement,

-- 
Le secrétariat de Direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…

La Possibilité d'une Île

Où l'on découvre que reprendre le travail, c'est moins une fatalité qu'un état d'esprit.



Ha mais vous êtes là, vous ?

Hum, pardon, je ne m'y attendais pas, vous m'avez pris de court.

Je veux dire... si vous êtes là, c'est que vous attendez le planning de la semaine prochaine.


Or si vous attendez le planning de la semaine prochaine, c'est que vous avez repris le travail.


Vous.

Bon, ben, ma foi, pourquoi pas ?


En ce qui me concerne, je trouve que c'est une drôle d'idée mais hé, nous sommes au XXIème siècle, qui suis-je pour juger ?

J'ai donc pris quelques minutes pour vous bidouiller un semainier à main levée dans mon hamac, en mode totale impro, j’espère qu'il satisfera vos attentes, je peux bien faire ça pour vous autres, j'y ai encore mis plein de couleurs comme vous aimez.

Tenez, je suis bon prince, je vais même profiter de l'occasion pour vous envoyer, en plus dudit planning, une peti…