Accéder au contenu principal

Encore une nouvelle rentrée...

Où le temps passe définitivement trop vite, quand on bosse.


Bonsoir à tous,


Alors que nous laissons enfin la rentrée de septembre derrière nous et que l'année démarre, comme souvent, sur les chapeaux de roue (même si les roues qui portent des chapeaux ne sont pas les plus fonctionnelles), il est temps pour le Collège Jean Roucas de se projeter dans l'avenir pour mieux structurer les temps forts du premier trimest... pardon ?

Oui ?

Quoi ?

On est en juin ?

Ha ha. La-bonne-blague.

Que nenni, comme on dit chez moi, au 16ème siècle. Je n'en crois rien.

En juin, les jours rallongent, il commence à faire beau, on arrête les notes, on parle orientation, on saisit des voeux et... et... et...

OH MON DIEU ! ON EST DÉJÀ EN JUIN ! 

M... mais... où sont passé octobre, novembre, décembre, et tous leurs petits camarades de début d'année ? Où sont les gelées, les giboulées et les brins de muguées (chut. J'invoque la licence poétique)  ? Je proteste ! Je m'indigne ! J'invoque le faux départ ! Allez, on la refait ! J'étais pas prêt ! Non mais sans blagues. On est en octobre, j'en suis sûr ! Novembre, grand maximum ! Décembre, à la rigueur. Non ? Bon. Tant pis. Je vais en prendre mon parti, faire contre mauvaise fortune bon cœur et voir le côté positif des choses : les glaciers vont rouvrir sur la place des Moines.

Bien.

Ce sera une macaronade, pour moi, alors (ne serait-ce que pour pouvoir m'écrier comme chaque fois, lorsqu'on me l'amène à ma table : "heyyyyyy ma-ca-ro-nade !" - air connu).

Les moins gourmands d'entre vous pourront toutefois troquer celle-ci contre la lecture du semainier ci-joint (particulièrement dense - c'est de saison ! -, mais moins riche en matières grasses).

Vous souhaitant un week-end qui gazouille saupoudré de pépites de chocolat,

Bien cordialement,




Le secrétariat de Direction




Notice explicative : la macaronade n'est pas ici la spécialité traditionnelle Sétoise que tout le monde (!) connaît, mais une délicieuse glâce Macarons-chocolat blanc. Parce que la viande de boeuf à quatre heure en plein mois de juin, c'est quand même un peu lourd à digérer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Le Semainier tombé du Ciel

 Où l'administration a ses raisons que la Raison ignore...



Bonsoir à tous,




Vous vous étonnerez sans doute que le mot d'accompagnement soit d'une brièveté (toute relative) ce soir, mais à cela, il y a une raison fort simple, dont je m'en vais vous entretenir instamment.

Que les âmes sensibles et impressionnables soient toutefois prévenues : en plus du planning de la semaine prochaine ci-joint, ce message d'accompagnement lèvera le voile sur certaines vérités indicibles qui gagneraient à rester ignorées des honnêtes gens.


Ainsi donc, les plus calés en d'entre vous en littérature anglophone connaissent peut-être l'oeuvre d'Howard Philips Lovecraft, écrivain américain du siècle dernier qui a révolutionné le genre Fantastique avec ses histoires de créatures abominables, indescriptibles, toutes en tentacules, en yeux innombrables  et en pattes arachnides (un peu comme celles qu'on voit du côté de…

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…