Accéder au contenu principal

Objets inanimés, vous avez donc une âme !

A l'attention de l'ensemble des professeurs





Bonjour à tous,




C'était un dévidoir à scotch comme tant d'autres : ni meilleur, ni pire. Juste un peu plus massif, un peu plus jaune que la moyenne. Dévider du scotch n'était peut-être pas une vocation chez lui (ou bien s'était-elle déclarée tardivement), mais il avait pour ça des dispositions physiques évidentes et il s'était fait une raison. Après tout, à ce qu'on dit, il n'y a pas de sot métier, et il y a plus pénible que de dévider du scotch à longueur de journée. Aussi n'était-il ni particulièrement heureux, ni particulièrement malheureux  dans sa vie professionnelle. Peut-être manquait-elle de sens, ou de piment, mais pas d'occasion de dévider du scotch - et c'était le plus important. En dépit de sa différence, il avait été unanimement adopté par le bureau des surveillants, dont il avait fini par devenir un membre à part entière (une chance qu'il ait été assorti à leurs gilets).


Hélas ! Il ne s'en sera fallu que de quelques minutes pour que tout bascule, et qu'un inconnu ne l'arrache à sa famille de coeur, sans savoir qu'il ne s'agissait pas d'un simple morceau de plastique un peu kitsch, mais d'un membre de l'équipe à part entière.


Depuis lors, les surveillants éplorés ne cessent d'espérer son retour. Chaque jour, ils se rêvent en train de pousser la porte et de le retrouver là, à sa place, fidèle au poste, prêt à ligoter ou à bâillonner son lot d'élèves récalcitrants. C'est vous dire si chaque jour, la déception est grande.


Par conséquent, si vous êtes en possession du brave dévideur, ou si vous avez des informations à nous donner sur son kidnappeur, vous savez à qui vous adresser.


(Forte récompense en heures supplémentaires à la clé).


-- 
 
Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…

Le peti seménié 2 l'édukassion nassionalle

Où l'on ne (sous-)traite pas avec l'ennemi, mais avec ce qu'on a sous la main...


Deux mots de semainier dans la même semaine ?

Comme vous y allez !

Dois-je vous rappeler que j'ai obtenu le statut de fonctionnaire à la sueur de mes additions à deux chiffres (lointain souvenir d'un concours pas encore digéré) ?

Or ce statut me donne droit à... euuuh... des droits ! Oui, parfaitement, madame ! Et les 35 heures annualisées en font partie !


Par conséquent, plutôt que de vous écrire un texte rigolo sans protester, puis de porter plainte contre vous et de vous faire appeler à comparaitre devant le tribunal des Prud'hommes (ou de l'Inquisition Espagnole, selon disponibilités) pour "esclavagisme moderne et conséquences", j'ai profité de la fête des élèves pour réquisitionner au hasard une de nos "chères têtes blondes" (on les appelle ainsi parce que quand on ne les verra plus, ce sera …