Accéder au contenu principal

2017

 Où l'on change d'année, et où ça ne change pas grand chose.



Et bien voilà. ça y est.


Nous sommes dans le Futur.

Alors bon, on ne va pas se mentir, je voyais ça différemment, le futur.
Je ne sais pas pour vous mais je suis même un peu déçu.

On nous avait promis des invasions extraterrestres, déjà, et je comptais vraiment dessus sur le plan professionnel. Vous n'avez pas idée de combien ça m'a coûté, de me faire confectionner un costume de sauterelle géante - des fois que les perspectives d'avancement seraient plus séduisantes dans l'armée Plutonienne (et je ne vous parle pas des risques que je cours, en me promenant avec au Parc de Louvient pour foutre les jetons aux touristes - histoire de rentabiliser. C'est triste. En plus, avec ces histoires d'OGM, une sauterelle fushia d'un mètre quatre vingt, ça ne surprend personne).


On nous avait également annoncé que les scientifiques du CERN (qui ne doivent pas avoir bonne mine, avec un nom pareil. Ha. Ha. Ha. Nous sommes vendredi soir, pardon) allaient faire basculer la terre dans une dimension parallèle, à trop tutoyer le tachyon avec leur accélérateur à particules. Alors pour anticiper, moi, bonne poire, j'ai revendu tout ce que je possédais de perpendiculaire (parce que forcément, ça ne risquait plus de servir dans une dimension PARALLÈLE. Ha. Ha. Ha. Pour rappel, nous sommes vendredi soir. Suivez, un peu).


On aura même parlé de recréer les dinosaures et de les parquer dans des zoos (qu'est-ce qui pourrait mal tourner, franchement ?), mais depuis que je sais que le Velociraptor était en réalité une sorte de gros poulet, je ne sais pas pourquoi, je trouve la perspective beaucoup moins excitante.

Quant aux voitures volantes des livres de science-fiction, elles n'existent qu'en Ardèche par temps verglacé.

Pour me consoler de ces déconvenues, j'aurais volontiers voyagé dans le temps, si la technologie avait été au point (je ne voudrais pas rester bloqué dans une mouche - j'ai le mal de l'air, et je ne sais pas bourdonner correctement). D'autant que si c'est pour retourner au Moyen-Âge, merci mais non merci : il me suffit de regarder les chaînes d'info pour ça.


Enfin, Hollywood nous avait promis que les machines prendraient le contrôle de l'humanité et qu'elles nous réduiraient en esclavage. Et là, pour le coup, rien à redire, c'était plutôt bien vu. On est en plein dedans.

Mais est-ce suffisant pour se réjouir ?


Laissez-moi récapituler : pas d'extraterrestres, pas de dimensions parallèles, pas de dinosaures, pas de voitures volantes, pas de voyages dans le temps. Et comme si ça ne suffisait pas, Cyril Hanouna fait toujours de la télévision (si vous ignorez de qui il s'agit, rendez-vous service : ne changez rien).

Tout ce qu'il me reste pour me consoler, dans ces circonstances (et sans surprise), c'est ce fleuron de technologie quantique qu'est la machine à café de l'administration (le contenu du gobelet est maintenu dans un état dit "d'indétermination" tant qu'il n'a pas été bu. C'est l'observateur extérieur, en portant le gobelet à ses lèvres, qui décide de la nature du breuvage ingurgité).


Mais bon.


Faisons contre mauvaise fortune bon coeur.

2017 est là, nous aussi, alors tâchons de bien nous entendre.

Or quoi de mieux pour ça qu'un petit aperçu ci-joint de ce qui nous attend la semaine prochaine ?




Bonne année à vous tous, bonne reprise et bon week-end (dans l'ordre qu'il vous plaira).


Bien cordialement,


Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le peti seménié 2 l'édukassion nassionalle

Où l'on ne (sous-)traite pas avec l'ennemi, mais avec ce qu'on a sous la main...


Deux mots de semainier dans la même semaine ?

Comme vous y allez !

Dois-je vous rappeler que j'ai obtenu le statut de fonctionnaire à la sueur de mes additions à deux chiffres (lointain souvenir d'un concours pas encore digéré) ?

Or ce statut me donne droit à... euuuh... des droits ! Oui, parfaitement, madame ! Et les 35 heures annualisées en font partie !


Par conséquent, plutôt que de vous écrire un texte rigolo sans protester, puis de porter plainte contre vous et de vous faire appeler à comparaitre devant le tribunal des Prud'hommes (ou de l'Inquisition Espagnole, selon disponibilités) pour "esclavagisme moderne et conséquences", j'ai profité de la fête des élèves pour réquisitionner au hasard une de nos "chères têtes blondes" (on les appelle ainsi parce que quand on ne les verra plus, ce sera …

Sur les dents - 2

Où les conséquences suivent la cause avec la diligence qu'on leur connaît, après un mardi férié bienvenu, et au terme d'un vendredi après midi rattrapé un mercredi (c'est complexe, je sais)...




SUUUURRRR-PRIIIIIIISE !



Vous ne l'attendiez pas si tôt, ni si nombreux, mais c'est bien une double ration de semainier que je vous propose aujourd'hui, conscient du trouble existentiel dans lequel je m'apprête à vous plonger séant.


Déjà qu'après cette coupure de début de semaine, on ne sait plus si on est lundi, mardi, mercredi ou jeudi (on sait déjà qu'on n'est pas vendredi, hélas - ou alors seulement cet après-midi, mais avec une semaine d'avance et sans week-end derrière. Vous suivez ?)... alors si le semainier débaroule dans votre boîte mail dès mercredredi soir (on va l'appeler comme ça, du coup), et qu'en plus il couvre deux semaines (dont la première n'en est une qu'a…

Et jamais deux sans trois

 Où l'on s'apprête à profiter du dernier long week-end avant le très long sprint final.


Trois jours. Non mais allo quoi. Trois jours de week-end. J'hallucine.


Mais qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse, de ces trois petits jours ? C'est qu'on n'a plus trop l'habitude, nous.


Même en partant ce soir et en se cachant dans la soute, on ne pourrait pas profiter des grandes étendues sauvages de l'ouest américain avant demain après-midi (au moins). Autant dire qu'il serait déjà presque temps de rentrer (sans compter le temps qu'on passerait au poste frontière pour expliquer ce qu'on faisait en soute caché dans un étui à guitare king size ou dans un sarcophage égyptien en placoplâtre acheté à la Foir'Fouille) (c'est donc ça, le fameux Touthenkarton ?).

Pour le Japon, ce ne sera pas possible non plus, on n'aurait pas récupéré du décalage horaire de l'aller qu'on s…