Accéder au contenu principal

Feux d'alarme


 Où l'on n'a pas vraiment le temps mais où il faut bien annoncer l'exercice incendie quand même. Un seul mot d'ordre : finesse et subtilité (oui, bon d'accord, ça fait deux, mais je ne vous en facturerai qu'un. Elle est pas belle, la vie ?).




Bon alors comme je vous aime bien (certes, peut-être pas au point de vous déclarer ma flamme, mais quand même), je ne vais pas vous mentir : le planning de la semaine prochaine est bouclé, il est joint à cet envoi, mais pour ce qui est de l'accompagner d'un des petits mots flamboyants dont j'ai le secret, cette semaine encore, ça va être chaud bouillant, comme disent les jeunes (ou chaud patate, comme disent les jeunes amateurs de raclette).


Il y aurait pourtant beaucoup à dire sur la brûlante actualité de ce qui vous attend la semaine prochaine. Sans vouloir souffler sur les braises, je me contenterai de faire remarquer qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Malgré l'absence des 3ème (qui, je le sais, vous consumera) pour cause de stage en entreprise, il vous faudra avoir pon pied bon oeil, un rien suffirait à mettre le feu aux poudres.


Et si, par extraordinaire, vous n'avez pas saisi le message subliminal que j'essaie de vous faire passer, sans attirer l'attention des censeurs façon Fahrenheit 451, je vous invite à reporter votre attention sur la journée de vendredi, qui vous réserve une surprise propre à conclure la semaine sur un feu... d'artifice !


Vous souhaitant un week-end tout feu tout flamme,

Bien chaleureusement,


--




Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…

La Possibilité d'une Île

Où l'on découvre que reprendre le travail, c'est moins une fatalité qu'un état d'esprit.



Ha mais vous êtes là, vous ?

Hum, pardon, je ne m'y attendais pas, vous m'avez pris de court.

Je veux dire... si vous êtes là, c'est que vous attendez le planning de la semaine prochaine.


Or si vous attendez le planning de la semaine prochaine, c'est que vous avez repris le travail.


Vous.

Bon, ben, ma foi, pourquoi pas ?


En ce qui me concerne, je trouve que c'est une drôle d'idée mais hé, nous sommes au XXIème siècle, qui suis-je pour juger ?

J'ai donc pris quelques minutes pour vous bidouiller un semainier à main levée dans mon hamac, en mode totale impro, j’espère qu'il satisfera vos attentes, je peux bien faire ça pour vous autres, j'y ai encore mis plein de couleurs comme vous aimez.

Tenez, je suis bon prince, je vais même profiter de l'occasion pour vous envoyer, en plus dudit planning, une peti…