Accéder au contenu principal

Recherche Susanne désespérément (ou une collègue à elle, ne soyons pas bégueule).

 Où l'on manque de bras, et de mains, et de tout ce qu'on peut trouver entre les deux.




Bonsoir à tous,


Je ne sais pas si vous savez, et vous ne savez pas si je sais que vous ne savez pas que je ne sais pas que vous savez - enfin... je crois... - mais le Diois est une belle région, pittoresque, champêtre, pleine de charme, de pierres, d'Histoire, de vaches et de cailloux.


Et il y a des tracteurs, aussi !


C'est joli, les tracteurs !


Visuellement, c'est entre l'oeuvre d'art abstraite à 4 kilo-euros et le vaisseau spatial de Buck Rogers, et sur le fond (c'est à dire sur la route), c'est presque une leçon zen : ça vous réapprend à vivre au rythme de la nature, à apprécier le paysage, à tendre la main par la fenêtre pour cueillir des pâquerettes, tandis que vous prenez conscience de la vacuité de votre course effrénée pour grappiller quelques précieuses minutes - que vous perdrez sitôt rentrés, de toute façon - en vous collant sur internet ou devant TF1 (comment ça, vous,"vous klaxonnez à fond pour qu'elle dégage de la voie cette limace ?" Excusez-moi mais c'est pas très très zen, ça, comme attitude).

Tant de merveilles à découvrir, telles que les moissonneuses-batteuses (aaaaah, les moissonneuses-batteuses...), les arbres, les allergies printanières...


Et ça tombe plutôt bien car M Vitoux cherche encore une bonne âme pour accompagner sa classe de 6ème lors de la sortie des 14 et 15 avril.

Merci de vous signaler auprès de Mme la Principale adjointe si le coeur vous en dit.


Je ne vous promets rien, mais si vous jouez bien votre coup, vous devriez même pouvoir revenir avec deux ou trois cartons de clairette.





Vous remerciant par avance d'y réfléchir,


Bien cordialement,


--


Le secrétaire de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…

Le peti seménié 2 l'édukassion nassionalle

Où l'on ne (sous-)traite pas avec l'ennemi, mais avec ce qu'on a sous la main...


Deux mots de semainier dans la même semaine ?

Comme vous y allez !

Dois-je vous rappeler que j'ai obtenu le statut de fonctionnaire à la sueur de mes additions à deux chiffres (lointain souvenir d'un concours pas encore digéré) ?

Or ce statut me donne droit à... euuuh... des droits ! Oui, parfaitement, madame ! Et les 35 heures annualisées en font partie !


Par conséquent, plutôt que de vous écrire un texte rigolo sans protester, puis de porter plainte contre vous et de vous faire appeler à comparaitre devant le tribunal des Prud'hommes (ou de l'Inquisition Espagnole, selon disponibilités) pour "esclavagisme moderne et conséquences", j'ai profité de la fête des élèves pour réquisitionner au hasard une de nos "chères têtes blondes" (on les appelle ainsi parce que quand on ne les verra plus, ce sera …