Accéder au contenu principal

Du moment qu'ils s'aiment...

Bonjour à tous,



Les plus observateurs et/ou les plus allergiques d'entre vous auront certainement remarqué les bourgeons sur les branches, le pollen de peuplier en suspension dans l'air (frisson d'horreur) et les tenues qui raccourcissent de quelques tailles. Pas de doute : c'est le printemps, si timide soit-il.


Avec lui, la nature s'éveille, renaît, fleurit. Vient le temps des grandes migrations : celle des oies, bien sûr, celles des cigognes, celle des canards sauvages, mais également celle de la salle des machines du rectorat, laquelle remontera tout Bordeaux pour aller faire son nid du côté des Universités. Un petit miracle de la nature qui nous rappelle à quel point cette dernière est bien faite, et qui aura lieu du vendredi 7 avril au soir jusqu'au lundi 10 avril au soir.


Par conséquent, toutes celles et ceux d'entre vous qui comptaient sur les applications rectorales ou sur les listes de diffusions internes pour occuper le prochain week-end devront se tourner vers des activités moins gratifiantes (et tellement moins romanesques !) telles que la course en sac ou le curling sur gazon.

Si l'on en croit les spécialistes, les services seront rouverts au fur et à mesure dans le courant de la journée du 10 : la messagerie devrait être à nouveau accessible d'ici la fin de la matinée, de même qu'internet et les applications rectorales, mais prévoyez un plan de repli au cas où. Mère Nature est imprévisible.





Bien cordialement,

--


Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…

La Possibilité d'une Île

Où l'on découvre que reprendre le travail, c'est moins une fatalité qu'un état d'esprit.



Ha mais vous êtes là, vous ?

Hum, pardon, je ne m'y attendais pas, vous m'avez pris de court.

Je veux dire... si vous êtes là, c'est que vous attendez le planning de la semaine prochaine.


Or si vous attendez le planning de la semaine prochaine, c'est que vous avez repris le travail.


Vous.

Bon, ben, ma foi, pourquoi pas ?


En ce qui me concerne, je trouve que c'est une drôle d'idée mais hé, nous sommes au XXIème siècle, qui suis-je pour juger ?

J'ai donc pris quelques minutes pour vous bidouiller un semainier à main levée dans mon hamac, en mode totale impro, j’espère qu'il satisfera vos attentes, je peux bien faire ça pour vous autres, j'y ai encore mis plein de couleurs comme vous aimez.

Tenez, je suis bon prince, je vais même profiter de l'occasion pour vous envoyer, en plus dudit planning, une peti…