Accéder au contenu principal

Le secréteur du Futur

Où l'on n'annonce jamais trop un premier exercice-incendie, et où c'est l'occasion de pasticher une web-série célèbre...



Stop !


Ecoute-moi bien, c'est important !

J'arrive du futur pour te dire : "surtout, ne ferme pas ce message avant d'avoir lu le semainier joint !"


Sinon, voilà ce qui va se passer :


Jeudi 28 septembre 2017, à 9h30, l'alarme incendie va sonner, mais comme tu n'étais pas au courant, tu vas croire que l'heure de la récré est arrivée plus tôt que prévu et tu vas libérer ta classe, ce qui te permettra de profiter d'une demi-heure de pause supplémentaire que tu passeras à jouer à Candy Crush sur ton portable - et tu battras même ton propre record !


Seulement voilà !


Comme ta classe ne trouvera personne ni dans la cour, ni à la vie scolaire (vu que nous serons tous parqués sur le plateau sportif), elle pensera que nous avons été enlevé par des extraterrestres, comme dans l'émission de Jean-Marc Morandini diffusée la veille sur le câble ("les mollusques de Ganymède, qui sont-ils, que veulent-ils, quels sont leurs réseaux ?"). Plutôt que de remonter dans ta salle, elle va donc se précipiter à l'intendance pour réquisitionner tout ce qu'elle trouvera de trombones et d'agrafeuses afin d'organiser la résistance, manquant d'entraîner un trou de plusieurs milliers d'euros dans le budget de l'établissement (mais heureusement, pas sur les crédits pédagogiques, ce qui te permettra de continuer d'acheter tranquillement des trucs sur LeBonCoin en les faisant passer pour du matériel d'enseignement).


Mais ce n'est pas tout !


Quand leurs camarades reviendront de l'exercice, tes élèves croiront qu'il s'agit de cyber-clones envoyés pour donner le change auprès de leurs familles (Morandini les avait bien mis en garde là-dessus), et ils lanceront une grande cagnotte Litchee sur internet pour financer leur contre-attaque. Cagnotte qui, moins d'un mois plus tard, va leur rapporter plusieurs centaines de millions d'euros (après avoir publiquement reçu le soutien inespéré de Paco Rabanne, des frères Bogdanov et de Jean-Marc Morandini lui-même).


Sauf qu'avec cet argent, plutôt que d'acheter l'usine Haribo pour se baigner dans les cuves de fraises Tagada (comme n'importe quel pré-ado censé le ferait), ils paieront des gens du CNRS pour créer ce qu'ils appelleront un "rayon plasmatique réfracteur de polarité", destiné à désactiver les robots humains sans nuire au reste de la population. Rayon qui verra le jour le 18 mars 2084 mais qui, dans les faits, ne sera bon qu'à transmuer les molécules d'eau plate en molécule de café torréfié Nescafé saveur Brésil Intense, ce qui mettra un terme tardif à leur mouvement de résistance mais les rendra encore plus riches !


Grâce à cette technologie révolutionnaire, ils deviendront les numéros 1 de la cafetière et remplaceront progressivement tous les anciens modèles par des appareils toujours plus sophistiqués et plus imposants, si bien qu'en 2122, leurs descendants inaugureront l'apogée de cette technologie, une machine de la taille du stade de France, capable d'alimenter tout le Nord du pays ainsi qu'une partie du Sud-Ouest. Malheureusement, un court-circuit dans le système principal provoquera une explosion telle qu'elle engloutira l'hexagone sous des tonnes de litres de café moulu pur arabica, sonnant le glas de la civilisation telle que nous la connaissons et marquant l'avènement d'une nouvelle humanité, respirant du café en poudre en lieu et place de l'oxygène de leurs ancêtres  !


Alors surtout, ne ferme pas ce message avant d'avoir lu le semainier joint, et les consignes qui vont de paire !


Je vais disparaître, c'est normal !



Mais pas sans te souhaiter d'abord un excellent week-end,

--


Le secréteur du futur de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le peti seménié 2 l'édukassion nassionalle

Où l'on ne (sous-)traite pas avec l'ennemi, mais avec ce qu'on a sous la main...


Deux mots de semainier dans la même semaine ?

Comme vous y allez !

Dois-je vous rappeler que j'ai obtenu le statut de fonctionnaire à la sueur de mes additions à deux chiffres (lointain souvenir d'un concours pas encore digéré) ?

Or ce statut me donne droit à... euuuh... des droits ! Oui, parfaitement, madame ! Et les 35 heures annualisées en font partie !


Par conséquent, plutôt que de vous écrire un texte rigolo sans protester, puis de porter plainte contre vous et de vous faire appeler à comparaitre devant le tribunal des Prud'hommes (ou de l'Inquisition Espagnole, selon disponibilités) pour "esclavagisme moderne et conséquences", j'ai profité de la fête des élèves pour réquisitionner au hasard une de nos "chères têtes blondes" (on les appelle ainsi parce que quand on ne les verra plus, ce sera …

Sur les dents - 2

Où les conséquences suivent la cause avec la diligence qu'on leur connaît, après un mardi férié bienvenu, et au terme d'un vendredi après midi rattrapé un mercredi (c'est complexe, je sais)...




SUUUURRRR-PRIIIIIIISE !



Vous ne l'attendiez pas si tôt, ni si nombreux, mais c'est bien une double ration de semainier que je vous propose aujourd'hui, conscient du trouble existentiel dans lequel je m'apprête à vous plonger séant.


Déjà qu'après cette coupure de début de semaine, on ne sait plus si on est lundi, mardi, mercredi ou jeudi (on sait déjà qu'on n'est pas vendredi, hélas - ou alors seulement cet après-midi, mais avec une semaine d'avance et sans week-end derrière. Vous suivez ?)... alors si le semainier débaroule dans votre boîte mail dès mercredredi soir (on va l'appeler comme ça, du coup), et qu'en plus il couvre deux semaines (dont la première n'en est une qu'a…

Et jamais deux sans trois

 Où l'on s'apprête à profiter du dernier long week-end avant le très long sprint final.


Trois jours. Non mais allo quoi. Trois jours de week-end. J'hallucine.


Mais qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse, de ces trois petits jours ? C'est qu'on n'a plus trop l'habitude, nous.


Même en partant ce soir et en se cachant dans la soute, on ne pourrait pas profiter des grandes étendues sauvages de l'ouest américain avant demain après-midi (au moins). Autant dire qu'il serait déjà presque temps de rentrer (sans compter le temps qu'on passerait au poste frontière pour expliquer ce qu'on faisait en soute caché dans un étui à guitare king size ou dans un sarcophage égyptien en placoplâtre acheté à la Foir'Fouille) (c'est donc ça, le fameux Touthenkarton ?).

Pour le Japon, ce ne sera pas possible non plus, on n'aurait pas récupéré du décalage horaire de l'aller qu'on s…