Accéder au contenu principal

Ils pourront avoir nos terres et nos fermes mais ils n'auront pas... NOOOOTRE SEMAINIIIEEEERRRR !

 Où c'est la dernière de l'année et où ma foi, on ne va pas se mentir, c'est pas de refus.



Oh, je sais très bien ce que vous vous dites.

Ne mentez pas. Vous ne pouvez rien me cacher. Je sais tout de vous.


N'oubliez pas qu'en ma qualité de personnel administratif, je suis ce que vous connaissez de plus proche de Big Brother. Même si, bon, je suis plutôt moyen-Big, dans les faits, mais suffisamment Big pour savoir que présentement, vous êtes chez vous, devant un bon feu de cheminée, à regarder votre stock de copies à corriger se consumer lentement et à vous étonner que cette vision puisse être si apaisante, et vous vous dites que vous n'aurez qu'à prétendre que Rudolphe le renne au nez rouge les a mangées, que votre jumeau maléfique vous les a volées pour y mettre des notes au-dessus de la moyenne, que ce genre de choses, ça marche à chaque fois... et au fond de vous, tout au fond de vous, dans ce recoin inaccessible de votre subconscient (ce recoin fourbe et malfaisant qui aurait pu faire de vous de bons secrétaires administratifs, si vous vous en étiez donné les moyens), vous riez intérieurement, oh oui, à lobe pré-frontal déployé, en songeant justement à ces "pauvres petits secrétaires administratifs", ces Princesses Sarah de l'administration française qui reviendront lundi au Collège pour s'acquitter bon gré mal gré de leur dette envers la société, plus communément appelée "journée administrative" (c'est moins stigmatisant pour eux, on peut au moins leur accorder ça).


Vous vous imaginez déjà sous votre couette à fleurs, les pieds au chaud dans une paire de chaussettes-licornes (votre trésor secret, que vous ne mettez que pour les grandes occasions, genre la coupe de France de Pétanque ou une rediffusion de Louis la Brocante), un bol de chocolat chaud fumant sur votre table de nuit (ou bien est-ce un Irish Coffee ? Ayez soif de modération, vous êtes valeur d'exemple !), alors qu'à deux pas de chez vous, j'en connais un qui sera en train de s'habiller à la hâte en vous maudissant, d'enrouler son écharpe autour de son cou (histoire d'avoir un truc à mordiller toute la journée) et de chercher ses clés de voiture pour affronter la nuit et le froid et le vent et la pluie (et la neige, peut-être), alors que vous émergerez vers treize heures du matin juste pour aller vérifier s'il n'y aurait pas un nouveau Bollywood sur Netflix. Je le connais même d'autant mieux, ce pauvre hère, que c'est MOI !


Sauf que non !


Ha ha ha ha !


Pas du tout !


C'est terminé, tout ça !


La servitude, la lutte des classes, le fossé professeurs-personnels de bureau, fini, comblé au bulldozer ! Vous pouvez vérifier vous-mêmes dans le semainier joint ! Justice et équité triomphent en cette fin d'année 2017 !  J'ai fait un rêve ! Je vous ai compris ! Elle flotte mais ne coule pas ! Je pense donc je...

Quoi ?


Je reviens vendredi 5 janvier ?

Je... attendez... c'est une blague ?


Un canular, c'est ça ?


Elle est où, la caméra cachée ?


Allez-y, lancez le jingle : "ri-res-et-chan-soooooons !"


Ha ha, non mais ne vous inquiétez pas, c'est un coup de mes collègues de l'intendance, ça. Elles sont filoutes, quand même, quand elles s'y mettent... j'ai failli y croire, la peur que j'ai eue. J'ai vu tout le semainier défiler devant mes yeux... et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'était.... euuuuh... coloré et en colonnes.


Comment ça c'est pour de vrai ?


M... mais... et l'esprit de Noël, alors ? Les rennes, les petits lutins, tout ça tout ça ?


J'AI ÉTÉ SAGE, BON SANG ! TOUTE L’ANNÉE ! J'AI AGRAFÉ DES DOSSIERS, J'AI DÉBOURRÉ DES PHOTOCOPIEURS, J'AI RÉDIGÉ DES BORDEREAUX ADMINISTRATIFS EN VUE DE CE MOMENT ! ET VOUS ME DITES QUE TOUS CES EFFORTS ÉTAIENT VAINS ? EH BEN J'AIME AUTANT VOUS DIRE QUE VOUS LES POSTEREZ VOUS-MÊMES, VOS DOSSIERS DE MUTATION !


Et mes chaussettes-licornes, alors ? Je les mets quand, moi, mes chaussettes-licornes ? Vous savez combien elles m'ont coûté, mes chaussettes-licornes ?



Si c'est comme ça, je démissionne. Et ne comptez pas sur moi pour remissionner avant le 5 à huit heures du matin. Je suis un fou, moi. Un rebelle. Le William Wallace de l'administration française !


Aussi, dans l'immédiat et pour quelques jours, je crie en notre nom à tous : LIBERTÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ !


Vous souhaitant de très bonnes vacances néanmoins, et d'excellentes fêtes de fin d'année,


Bien cordialement,


--


Le secrétaire de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Le Semainier tombé du Ciel

 Où l'administration a ses raisons que la Raison ignore...



Bonsoir à tous,




Vous vous étonnerez sans doute que le mot d'accompagnement soit d'une brièveté (toute relative) ce soir, mais à cela, il y a une raison fort simple, dont je m'en vais vous entretenir instamment.

Que les âmes sensibles et impressionnables soient toutefois prévenues : en plus du planning de la semaine prochaine ci-joint, ce message d'accompagnement lèvera le voile sur certaines vérités indicibles qui gagneraient à rester ignorées des honnêtes gens.


Ainsi donc, les plus calés en d'entre vous en littérature anglophone connaissent peut-être l'oeuvre d'Howard Philips Lovecraft, écrivain américain du siècle dernier qui a révolutionné le genre Fantastique avec ses histoires de créatures abominables, indescriptibles, toutes en tentacules, en yeux innombrables  et en pattes arachnides (un peu comme celles qu'on voit du côté de…

Imprime-toi ça dans le crâne !

Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le pro…