Accéder au contenu principal

Imprime-toi ça dans le crâne !



 Bonjour à tous,





Il ne vous aura pas échappé que depuis quelques temps, l'imprimante de la salle des professeurs connaissait ce que les spécialistes appellent affectueusement "quelques menus problèmes de fonctionnement". Problèmes qui, curieusement, se sont accentués de façon très invalidante depuis qu'"on" l'a ouverte, qu'on en a enlevé le toner et qu'on a jeté le chariot de celui-ci à la poubelle


Comme disait Bourvil dans des circonstances similaires "ha ben c'est sûr qu'elle va moins bien marcher, maintenant".

Plus mystérieux encore : des tests ADN réalisés par les équipes scientifiques des Experts : Jean Roucas ont révélé que le chariot jeté à la poubelle n'était PAS celui de l'imprimante sus-mentionnée, et n'est donc pas compatible avec celle-ci (qui est-il, d'où vient-il, nul ne le sait).

M Victor a temporairement résolu le problème en utilisant le chariot de l'imprimante de la salle multimédia 1, qui est donc inutilisable jusqu'à nouvel ordre (si vous lisez attentivement mes mots de semainier, vous savez qu'en Alchimie, on appelle ça l’Échange Équivalent).

Tant que le chariot disparu ne nous sera pas retourné, avec ou sans lettre de rançon (c'est vous qui voyez. Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes), nous ne pourrons pas procéder aux réparations nécessaires, et c'est hélas l'ensemble de l'équipe éducative du collège qui s'en trouvera pénalisée. Aussi comptons-nous sur la civilité du responsable et sur sa coopération pleine et entière afin de nous aider à régler le problème, en nous rapportant ce chariot dans les plus brefs délais (ne serait-ce que de manière anonyme, si besoin, bien que nous promettions solennellement qu'aucun mal ne sera fait à lui ou à sa famille).


Alors bien sûr, un outil de travail qui dysfonctionne, ce n'est jamais agréable, d'autant que c'est souvent au moment où on est le plus pressé qu'il nous lâche traitreusement, mais enfin, aux dernières nouvelles, ce n'est pas en tapant dessus ou en le démantibulant qu'on risque d'améliorer quoi que ce soit (raison pour laquelle les fabricants d'imprimantes et de flippers de bar ne sont pas les mêmes. La technologie n'a rien à voir).


Si vous avez un problème, signalez-le à la loge ou au secrétariat, et nous veilleront à le régler aussi vite que possible. Nous avons des équipes spécialement formées pour ça. Nous ne faisons pas que changer les cartouches ou vérifier les branchements. Nous leurs disons les mots bleus les mots qui rendent les gens heureux, nous leurs dispensons des massages relaxants, nous les emmenons au cinéma voir des comédies romantiques, nous leur payons le restaurant. Nous les chouchoutons, nous les dorlotons. Et oui, bien sûr, nous ne solutionnerons rien en quelques secondes et cela ne vous arrangera pas, mais entre régler un problème en quelques heures ou voir celui-ci perdurer pendant des jours, voire des semaines, de deux maux, il faut choisir le moindre. Fiez-vous donc à la parole du Dalaï Lama : "rien n'est jamais résolu par la violence, à part les compétitions de full contact".

Nous comptons donc sur votre bonne volonté et votre sens du travail en collectivité pour nous aider à retrouver le chariot manquant. 


Vous en remerciant par avance,



Bien cordialement,


--


Le secrétaire de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le peti seménié 2 l'édukassion nassionalle

Où l'on ne (sous-)traite pas avec l'ennemi, mais avec ce qu'on a sous la main...


Deux mots de semainier dans la même semaine ?

Comme vous y allez !

Dois-je vous rappeler que j'ai obtenu le statut de fonctionnaire à la sueur de mes additions à deux chiffres (lointain souvenir d'un concours pas encore digéré) ?

Or ce statut me donne droit à... euuuh... des droits ! Oui, parfaitement, madame ! Et les 35 heures annualisées en font partie !


Par conséquent, plutôt que de vous écrire un texte rigolo sans protester, puis de porter plainte contre vous et de vous faire appeler à comparaitre devant le tribunal des Prud'hommes (ou de l'Inquisition Espagnole, selon disponibilités) pour "esclavagisme moderne et conséquences", j'ai profité de la fête des élèves pour réquisitionner au hasard une de nos "chères têtes blondes" (on les appelle ainsi parce que quand on ne les verra plus, ce sera …

Sur les dents - 2

Où les conséquences suivent la cause avec la diligence qu'on leur connaît, après un mardi férié bienvenu, et au terme d'un vendredi après midi rattrapé un mercredi (c'est complexe, je sais)...




SUUUURRRR-PRIIIIIIISE !



Vous ne l'attendiez pas si tôt, ni si nombreux, mais c'est bien une double ration de semainier que je vous propose aujourd'hui, conscient du trouble existentiel dans lequel je m'apprête à vous plonger séant.


Déjà qu'après cette coupure de début de semaine, on ne sait plus si on est lundi, mardi, mercredi ou jeudi (on sait déjà qu'on n'est pas vendredi, hélas - ou alors seulement cet après-midi, mais avec une semaine d'avance et sans week-end derrière. Vous suivez ?)... alors si le semainier débaroule dans votre boîte mail dès mercredredi soir (on va l'appeler comme ça, du coup), et qu'en plus il couvre deux semaines (dont la première n'en est une qu'a…

Et jamais deux sans trois

 Où l'on s'apprête à profiter du dernier long week-end avant le très long sprint final.


Trois jours. Non mais allo quoi. Trois jours de week-end. J'hallucine.


Mais qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse, de ces trois petits jours ? C'est qu'on n'a plus trop l'habitude, nous.


Même en partant ce soir et en se cachant dans la soute, on ne pourrait pas profiter des grandes étendues sauvages de l'ouest américain avant demain après-midi (au moins). Autant dire qu'il serait déjà presque temps de rentrer (sans compter le temps qu'on passerait au poste frontière pour expliquer ce qu'on faisait en soute caché dans un étui à guitare king size ou dans un sarcophage égyptien en placoplâtre acheté à la Foir'Fouille) (c'est donc ça, le fameux Touthenkarton ?).

Pour le Japon, ce ne sera pas possible non plus, on n'aurait pas récupéré du décalage horaire de l'aller qu'on s…