Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2017

Petit bonhomme de chemin.

C'est un petit bonhomme tout gris, qui vit recroquevillé dans le coin tout gris d'un univers tout gris, peuplé de bonhommes tout gris recroquevillés dans le coin tout gris d'un univers tout gris et tout ça jusqu'à l'infini, un infini de gris et de petits bonhommes recroquevillés sur eux-mêmes dans leur coin.

Du matin au soir et du soir au matin, comme tous les autres, il bougonne, ronchonne, rabâche, de la voix la plus grise qu'on puisse s'imaginer. "Et pourquoi il a ci ?". "Et pourquoi j'ai pas ça ?". "Et pourquoi ils y ont droit ?". "Et pourquoi on ne me donne pas ?". Personne ne l'aime. Dit-il. Personne ne le respecte. Dit-il. Personne n'est là pour lui. Dit-il. Ah, s'il avait plus d'argent. Plus de considération. Plus de ceci ou de cela. Une maison plus grande, avec une piscine qui fait Plouf. Une voiture plus puissa…

Les fonctionnaires, c'est des planqués

 Où l'on ne peut pas être au four et au moulin, et à plus forte raison, en train de rédiger un courrier à l'ensemble des professeurs pour retrouver des hauts-parleurs (c.f. post précédent), et un mot d'accompagnement pour le semainier.


A l'abri sous un porche de briques fendillées, le secrétaire de direction étouffe un juron, alors que l'averse s'abat à toute force sur le bitume fumant et lui éclabousse les chaussures. Loin de rafraichir l’atmosphère, elle l'enfle, l’empèse, l'appesantit jusqu'à lui donner une touffeur de jungle amazonienne. Huit heures maintenant qu'il planque devant la porte d'un suspect potentiel, et toujours aucune trace des haut-parleurs disparus... ha non, vraiment, ça ne sentait pas bon, et pas seulement à cause des ordures renversées au coin de la rue.


Jetant un oeil à sa montre fatiguée (mais pas autant que lui), il constate avec dépit qu'il va devoir facture…

Touchez pas au Hi-Fi

C'était une de ces journées étouffantes où l'air semble vous faire comme une seconde peau (le genre poisseuse et trop courte de deux tailles), et où l'univers semble se liquéfier devant vos yeux, pavé après pavé. Le genre de sale journée qu'on entame du pied gauche, sous la contrainte, et dont chaque minute écoulée vous invite à rentrer chez vous avant qu'une tuile ne vous cabosse le paletot. Le genre où vous n'avez même plus un vieux mégot à vous coller au coin des lèvres pour vous donner du coeur au ventre, où les ventilos sont en rade et où il n'y a plus une bibine au frais dans le frigo. Un "lundi", qu'on appelle ça, en langage de privé. Et fallait pas se fier aux calendriers : des lundis, ça pouvait tomber tous les jours.

Nerveux, je réajuste mon galurin et m'évente avec un vieux mouchoir trouvé au fond de ma poche.

Avais-je seulement le choix ? On m'avait engagé pour enquêter sur la disparition d'une paire de haut…

Je peux pas j'ai piscine

 Où un "petit dessin" vaut plus qu'un grand discours.





(vous trouverez votre plan de navigation ci joint. Les sextants et les casques sont à retirer auprès du service Intendance. Pensez bien à remplir vos gourdes et à faire des provisions de viande séchée. Les citrons sont conseillés en cas de scorbut ou de grosse fatigue).


(Les week-end aussi, remarquez, mais plus en cas de grosses fatigues que de scorbut. Que le vôtre soit plaisant, alors, puisse-t-il vous donner la force d'accomplir votre périple jusqu'à son terme victorieux !)

(S'il ne suffit pas, il reste les oursons guimauve).


--


Le secrétaire de direction

Grande foire aux clés au secrétariat de direction !

Vous cherchez un cadeau original à offrir ou à VOUS offrir ?

Vous aimeriez un présent symbolique, qui dure plus que des chocolats ou des fleurs de saison ?

Vous avez oublié votre clé sur la porte de votre salle ou, par exemple, un banc ?

Ne cherchez plus !

Pour une modique somme en espèces remise de la main à la main en toute transparence sur le pont de Belleville à 5 heures du matin (merci d'actionner deux fois vos phares pour signaler votre présence), le secrétaire de Direction vous remettra l'objet de vos désirs, qui fera le bonheur des petits et des grands !


Attention ! Offre très limitée !

Dans la limite des stocks disponibles !

Premiers arrivés, premiers servis !

Photographie non contractuelle !

Peut contenir des traces de gluten et de fruits à coque !

Ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois !




-- 
Le secrétaire de direction

Intérim riche

Où le nervous breakdown n'est pas loin, semble-t-il, mais où la honte ne nous étouffe pas. Quant aux scrupules...



Bonjoure à tous,



Le secretaire 2 direcsion il a dis ke cété le wiquainede et kil nallé pa passé 1 minute 2 + dan cet établissement de oufzor. 


Alors il ma dis dékrir 1 mot d'aconpagnement a sa plasse mé sa membaite paske il ma pa dis quelle mot je devé ékrir et jen conné pas beaucout. 


Est-ce ke antikonstitussionailemant sa iré ?


Jen profites pour passé le bonjoure a tous mé profaisseurs et leur dir ke gé pa beaucoup travaillé cet ané mé ke ca va changé a la rentré si mé parant il machaite une pléstéchione 4. Du coup, si vous pouvé majouté discraitemant 2 point a chake moillenne, sa méderé beaucout é je vous ékriré 1 LONT mêle de remersiment.





Vous souétant 1 trés bon wiquainede (je sé pas tro si sa sékri kom sa lol).
Bi1 quordialemant,





-- 
Kévin, 3ème12
(P.S. : il y a peut-ai…

Je ne suis pas un Numen

 Où l'on s'apprête à apprécier le dernier week-end de trois jours d'une longue série, avant d'entamer une lente et laborieuse traversée du désert jusqu'à juillet, en mode "nervous breakdown".




Non, n'insistez pas, n'en jetez plus (ou alors uniquement dans les poubelles de recyclage, parce que je ne sais pas si vous avez lu les dernières nouvelles, mais depuis hier soir, la planète est encore un peu plus mal barrée qu'elle ne l'était la veille, ce qui n'est pas peu dire. Bientôt, l'ours polaire sera une espèce endémique aux régions tropicales).


La coupe est pleine, les dés sont jetés. J'ai franchi le Rubicon de l'indignation, ma colère flotte mais ne coule pas, toi aussi, mon fils, ma bataille, fallait pas qu'elle s'en aille !


On ne le croirait peut-être pas, comme ça, à me voir tout pataud, avec mon air benêt et mes lunettes de premier de la classe, mais je suis …