Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2016

Séance tenante

 Où l'on chante. Faux. Bon.
Pour la dernière de l'année, j'espère que votre for intérieur sait imiter Eddy Mitchell - et qu'il me pardonnera de broder un peu, au mépris de toute considération rythmique ou harmonique :


La sonnerie retentit, sévère
Et l'année est terminée
En partant, vous réveillez
Votre bien-aimé secrétaire
Qui dort la tête sur son clavier
C'était la dernière journée
C'était la dernière journée
Et le portail derrière votre voiture-de-luxe-que-même-qu'on-se-demande-comment-vous-avez-pu-vous-la-payer-avec-votre-seul-salaire-de-prof-mais-ça-ne-nous-regarde-pas-mais-quand-même-on-se-demande s'est refermé

Voir le collège déserté
Peut vous faire sourire ou pleurer (bon, admettez-le, surtout sourire. Et crier : "YES ! YES ! ENFIN ! C'EST PAS TROP TÔT ! HA HAAAA, CIAO LA COMPAGNIE !")
Mais je connais le destin
D'…

Objets inanimés, vous avez donc une âme !

A l'attention de l'ensemble des professeurs





Bonjour à tous,




C'était un dévidoir à scotch comme tant d'autres : ni meilleur, ni pire. Juste un peu plus massif, un peu plus jaune que la moyenne. Dévider du scotch n'était peut-être pas une vocation chez lui (ou bien s'était-elle déclarée tardivement), mais il avait pour ça des dispositions physiques évidentes et il s'était fait une raison. Après tout, à ce qu'on dit, il n'y a pas de sot métier, et il y a plus pénible que de dévider du scotch à longueur de journée. Aussi n'était-il ni particulièrement heureux, ni particulièrement malheureux  dans sa vie professionnelle. Peut-être manquait-elle de sens, ou de piment, mais pas d'occasion de dévider du scotch - et c'était le plus important. En dépit de sa différence, il avait été unanimement adopté par le bureau des surveillants, dont il avait fini par devenir un membre…

Vous ne passerez... pas !

A l'attention de l'ensemble des professeurs





Bonjour à tous,


Compte tenu du nombre de clés (ou autres) qui ont disparu depuis la rentrée de septembre, nous vous rappelons de bien veiller à vérifier que les portes de secours de vos salles soient fermées à clé quand vous les quittez, car certains élèves s'amusent à tourner le bouton intérieur et peuvent donc y entrer pendant les inter-cours.


De la même façon, veillez également à bien verrouiller les portes principales.


En effet, sachez que ces portes seront votre seule protection en cas d'invasion de zombies, de gremlins ou de marcheurs blancs (particulièrement virulents en hiver, est-il besoin de le rappeler ?).


Si vous vous faites manger un bras, vous ne pourrez pas dire que vous n'avez pas été prévenus.



Bien cordialement,

Le secrétariat de direction

Le lundi au soleil

[INFORMATION IMPORTANTE DU MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE]



Madame, Monsieur,

Après mûres délibérations, le Comité Médical du Ministère juge bon de vous communiquer les informations suivantes, dont la teneur devrait contribuer à établir ou à consolider un environnement de travail stable et productif.

Au cours de votre carrière, il arrivera en effet que vous soyez confrontés à ce que les spécialistes appellent une "semaine de trop", phénomène encore méconnu car souvent confondu avec le RBP (ou "ras-le-bol professionnel").

Cependant si le RBP relève essentiellement de problèmes d'ordre psychologique tels que la dépression, la procrastination ou le pas-envie-fait-chier, la semaine de trop constitue une extension contextuelle de la loi de Murphy et n'est pas imputable au salarié, que ce soit au niveau des causes comme des conséquences.

De par la frustration qu'elle engendre, susceptible de mener à la colère, susceptible de mener au Côté …

Retour vers le Futur Proche

Où l'on s'offre un petit voyage dans le temps (référencé), à une semaine des vacances, parce que ça ne coûte pas grand chose - et que c'est aussi bien, d'un point de vue comptable. 



Cher Marty,



J'espère qu'en dépit de la pollution atmosphérique et des fluctuations du continuum spatio-temporel qu'elle engendre, ce message te trouvera à l'heure dite du jour dit, c'est-à-dire, si mes calculs sont bons : chez toi, vendredi 9 décembre au soir, alors que tu es confortablement installé devant ton ordinateur, les pieds bien au chaud dans les chaussons-lapins que tu aimes à porter lorsque personne ne te regarde (je te rassure, ça arrive même aux meilleurs. Et puis c'est assorti à ton pyjama Winnie l'Ourson). La marge d'erreur de mes estimations n'est cependant pas négligeable, du fait du comportement capricieux des électrons en fin d'année (ils ne sont déjà pas très positifs en…

La musique adoucit les fins d'années

Où l'on s'autorise un petit hors-sujet pour une bonne cause.


Oyez oyez braves gens, qui que vous puissiez être : pas d'histoires de boulot aujourd'hui, nous sommes dimanche, mon bureau est encore loin (mais pas suffisamment à mon goût), il est bientôt midi, je suis toujours en pyjama, il flotte dans l'air comme une impression de laisser-aller... mais pas pour tout le monde.

Car voilà le topo : en février 2017 sort le premier album autoproduit de monsieur-mon-petit-frère, un CD 8 titres ( + 1 bonus, mais chut, c'est un secret) chanté en anglais ET en français, 100% indé et à contre-courant, à mille lieues de gros phénomènes de mode du moment (parce que "f*ck it", tout simplement), mêlant harmonieusement différents styles et différentes ambiances au point qu'on n'y trouve pas deux pistes semblables - sans pourtant que la cohérence de l'album n'en souffre (et avec une belle intelligence également), étrange et entêtant, qui gagne en…

Crise de foi

 Où le Père Noël revient pour la troisième année consécutive dans les mots d'accompagnement du semainier, et où il n'est (visiblement) pas content.



Cher [Professeur du Collège Jean Roucas],


J'ai bien reçu ta gentille lettre et sache qu'en d'autres circonstances, je te mentirais, comme chaque année. Je te dirais qu'elle m'a fait très plaisir, que j'ai trouvé ça très mignon, après quoi je te ferais sauter sur mes genoux, avant de demander à un de mes joyeux lutins (tm) de prendre une photo de nous deux, que je te vendrais ensuite au prix joyeux de 30 euros toutes taxes comprises (pour payer l'avoine bio sans gluten de mes rênes, qui me coûtent les deux bras depuis qu'ils se la jouent bobo).

Mais je te jure, je n'ai plus la patience.

Tous les ans, c'est la même rengaine : tu me prends pour un idiot, tu me dis que tu as été très sage et tu penses vraiment que je vais te croire, alors que Facebook a été inventé exprès pour que je pu…

Qui paie ses dettes s'enrichit (surtout en fin d'exercice comptable)

A l'attention de l'ensemble du personnel du collège Jean Roucas


Bonjour à tous,


Il n'aura échappé à personne que l'année civile touche à sa fin, ce qui implique à brève échéance la fin des mouvements comptables.

Par conséquent, celles et ceux d'entre vous qui ne souhaitent pas voir le service Intendance débarquer chez eux à l'improviste pour se saisir de leurs écrans plasma ou de leurs lecteurs Bluray 3D seront bien inspirés de consulter le document joint et de noter les dates d'échéances au gros marqueur rouge dans leurs agendas Clairefontaine ou Super-Conquérant.

Attention, donc, aux menues dépenses et aux comptes cantine !

Si toutefois vous décidez d'ignorer ce bienveillant message d'avertissement, je ne saurais trop vous conseiller de profiter des vacances à venir pour vous faire tatouer le plan de la prison de Morillon-sur-Bieuvre , on ne sait jamais, ça pourra toujours servir.


Bien cordialement,


Le secrétariat

J'ai fait un rêve...

Où la nuit porte conseil, de toute évidence, à en juger par ce rêve authentique (d'une grande richesse interprétative, tous les psychologues en conviendront - moyennant finance).


Je suis assis à mon bureau, maussade, les heures défilent avec une lenteur accablante et je classe des dossiers sans la moindre once de début d'enthousiasme quand un élève de 5ème entre en trombe dans mon bureau et m'interpelle en ces termes :

- Monsieur, monsieur, vous auriez pas du scotch ?

Sans précipitation, de me redresse.

- Si, que je lui réponds avec bienveillance, en ouvrant mon tiroir et en y farfouillant un peu.

Avant d'ajouter sur le ton de la confidence : c'est même grâce à ça que je tiens.

Et là je sors une flasque de sous un paquet d'enveloppes craft. 

Et je m'en colle une bonne rasade dans le gosier.

Seminception

 Où l'on laisse la plume filer malgré soi (3 minutes, montre en main), la faute à un timing plus que serré et à une journée plus que riche en contrariétés ; et où on en profite pour se la jouer Inception (même si le résultat final flirte davantage avec la Deception).


Bonsoir à tous,




Veuillez recevoir ci-joint (et sur le fil ! Regardez-moi l'heure ! 17h56 ! Si avec ça, je n'obtiens pas les palmes académiques...) (j'espère juste qu'ils penseront à me donner le tuba académique qui va avec, des fois que j'aille nager où je n'ai pas pied)... veuillez recevoir ci-joint, donc, écrivais-je, le planning de la semaine prochaine.


Faute de temps, je me suis trouvé face à un choix Cornélien (non, pas le chanteur. L'autre) : vous bichonner votre tableau Excel (sans garantie aucune d'une absence totale d'erreurs cette semaine - soyez vigilants), ou rédiger un message d'accompagnement hi-la-rant sur la laïcité paradoxale au sein…

Brève de comptoir

Je plante le décor : il est 17h20, un professeur passe au bureau signer son rapport d'inspection. 

Hélas, le stylo que je lui tends n'est pas très coopératif.

S'ensuit très logiquement l'échange de paroles suivant :


- Il est fatigué, votre stylo bleu, non ?

- C'est un stylo de fonctionnaire.

- Il n'y a que les secrétaires qui peuvent l'utiliser ?

- Non. Il cesse de fonctionner après 17h.


ça, c'est fait.

Montée en grade

Aujourd'hui, j'apprends qu'on me confie la télécommande de la clim' du bureau nouvellement installée.

Grisé par ce nouveau pouvoir, aussitôt, dans ma tête, j'entends Wagner, assorti d'une voix grave qui proclame (en substance) : "quand les saisons cesseront de changer et que l'hiver régnera en maître pendant trois ans, le monde sera plongé dans une guerre effroyable ; la bataille des dieux n'épargnera personne, la soif du pouvoir absolu dressera les hommes contre les hommes, les frères contre les frères ; toute la planète sera en proie à la folie et sombrera dans le gouffre béant de l'horreur."

Normal.

Je vais donc baisser discrètement la température jusqu'à ce qu'un hiver polaire gèle toute vie sur la terre et à ce moment là, je règnerai en maître au nom de sa majesté Odin.

Sa Majesté des Mioches

Où les élèves s'apprêtent  à élire leurs représentants au Conseil de Vie Collégienne, et à découvrir que les promesses politiques ne sont pas nécessairement destinées à être tenues...



Pauvres de nous !

C'était hier encore : nous étions jeunes, nous étions beaux, nous étions insouciants, nous pensions naïvement que jamais rien ne changerait au Collège Jean Roucas, nous tenions pour acquis notre petite routine rassurante - contre laquelle nous pestions parfois, mais sans véritable conviction, conscients de la chance que nous avions de travailler tous ensemble dans ce cadre idyllique (ou pas loin). Bien sûr, nous râlions par moment, parce que nous restons français avant tout, mais nous n'oubliions pas combien les choses pouvaient être pire ailleurs et nous étions reconnaissants envers le grand Dieu Mutation.

Du moins, jusqu'à présent.


Car la semaine prochaine, les élèves vont élire leurs représentants au Conseil…

Perdu de recherche

Où l'on s'apprête à affronter la première semaine de cinq jours depuis fort, fort longtemps (mais paradoxalement, pas assez).




Bonsoir à tous,




Suite au message qui accompagnait la dernière édition du semainier, nous avons reçu de nombreux courriels inquiets nous demandant de vous communiquer toutes les informations que nous pourrions avoir, bonnes ou mauvaises, au sujet du triste fait divers que nous vous relations alors.

Vous serez, j'en suis sûr, émus et soulagés d'apprendre que tout va bien, tout est rentré dans l'ordre : nous avons retrouvé le vendredi (comme en atteste le document ci-joint).


Constatée le 21 octobre, sa disparition avait alimenté les spéculations les plus folles quant à la nature de cette défection inattendue (et remarquée !).

Enlèvement ? Complot ? Conspiration ? Intervention extraterrestre ?

Plusieurs semaines durant, les rumeurs sont allées bon train (certains allant jusqu'à prét…

On recherche les clés du bâtiment A

Bonjour à tous,




Comme l'intitulé de ce mail l'indique avec une clarté exemplaire ("ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément"), les clés de la salle multimédia du bâtiment A n'ont pas été rendues à la loge.

Serait-il possible au(x) professeur(s) concerné(s) de les rapporter au plus vite ?

A midi, je lâche les chiens.

Bon, ce sont des chiens fonctionnaires, donc ils ne courent pas bien vite et sont souvent en RTT.


Oh et oui, évidemment, ils ne vous mordront pas, parce que la mutuelle ne couvre pas les éventuels frais dentaires qui en découleraient.


Sans compter qu'ils arrêteront de vous poursuivre à 16h pile (fin du service).


Mais quand même. 




Vous en remerciant par avance,


Bien cordialement,


Le secrétariat de Direction

Et trois jours par semaine c'est ma peau contre ta peau...

Où l'on est en week-end le jeudi soir et où l'on devrait faire ça plus souvent.



Bonsoir à tous,




ça n'y coupera pas.


Votre subconscient aura beau lutter, chercher à vous préserver, tirer la sonnette d'alarme, rien n'y fera.

En consultant le planning de la semaine prochaine, vous ne pourrez pas empêcher une question de germer dans votre esprit.

Une question toute simple.


A peine métaphysique.

Existentielle juste ce qu'il faut.

Une question anodine qui, en temps normal, n'aurait fait que passer :


Où est le vendredi ?

Oui.

Où est le vendredi ?

Sauf que là, paf, DJ secrétaire de Direction lance la musique disco et vous gâche le week-end :

Avec ses geeeesteeeesss pleinnnn de charmeeeees

(allez, tous avec moi !)


Où est le vendredi ?
Où est le vendredi ?
Où est le vendrediiiiiii ? (hop, pointe d'aigü, trois verres brisés, vous m'enverrez la note).


Arrivé à ce point de votre lecture, en théorie, il est trop tard, vous avez déjà…

Aux urnes citoyens!

Où l'on vient juste d'élire les représentants au Conseil d'Administration et où l'on n'a pas été élu (faute de s'être présenté)...



Mes chers, mes bien aimés sujets,



Avant toute chose, je tenais à vous remercier chaleureusement d'avoir été aussi nombreux à voter pour moi aujourd'hui : c'est à vous que je dois cette belle victoire qui, une fois de plus, fait honneur à notre Glorieuse Démocratie. Je suis ému de la confiance que vous placez en moi qui, pourtant, vous le savez, abuse de ma position au secrétariat de Direction pour m'octroyer procuration sur vos comptes respectifs dans le but (noble, vous en conviendrez) de me faire construire une résidence secondaire sur les côtes de Mogadiscio (en Italie, comme chacun sait).

Bien sûr, ce n'est qu'un titre de Président du Conseil d'Administration que vous m'offrez ce soir ; je suis conscient qu'il faut savoir raison garder et rester humble,…

Syndicat du crime (2)

Où l'on poursuit sur notre lancée avec une nouvelle doléance, cette fois déposée dans le casier des "Illuminati", société occulte tristement célèbre pour les messages subliminaux dont elle ne cesse de truffer nos séries U.S. préférées, et pour ses odieuses tentatives de falsification historique (mais nous ne sommes pas dupes !).




Madame, Monsieur,


Nous vous remercions vivement de l’intérêt que vous portez à notre établissement, et sommes particulièrement flattés que vous ayez choisi sa cour de récréation pour « y dissimuler de faux fossiles de dinosaures » afin « de faire croire au monde entier que notre terre à plus de trois mille ans - LOL » (pour reprendre vos propos).
Nous sommes cependant au regret de vous signaler que ces activités ne sont pas compatibles avec la mission d’enseignement qui nous incombe, et nous vous prions instamment de bien vouloir cesser ces activités licencieuses au sein de notre Collège, sans quoi nous serons obligé d’en appeler à l’arbitrage d…

Syndicat du crime (1)

Où l'on me demande de réserver des casiers de la salle des professeurs pour les syndicats enseignants afin de faire la part des choses entre les fonctions enseignantes et militantes, et où l'on ne peut pas dire que cette initiative "gadget" m'enchante follement. 

Où, par conséquent, je profite de l'occasion pour créer des casiers "Franc-Maçons" (le meilleur syndicat du monde), "Illuminatis" (l'autre meilleur syndicat du monde) et "Akatsuki" (la société secrète de ninjas qui en veulent à Naruto dans le dessin animé japonais éponyme). Société secrète dans le casier de laquelle je laisse ce message de doléance : 



Madame, Monsieur,

Les parents du petit Naruto Uzumaki (4ème2) ont téléphoné, ils prétendent qu’à plusieurs reprises, votre syndicat s’en serait pris PHYSIQUEMENT à leur enfant et, je cite, « aurait essayé d’anéantir son village, ses amis et son maître (ce en quoi ils auraient d’ailleurs réussi) ». Ils ajoutent qu’il aur…

IL est revenu (ou presque)

Où l'été se prolonge dans des proportions indécentes, où l'automne se fait attendre en proportion, et où il est question entre les lignes d'un professeur absent de longue date, pour cause de vendetta personnelle contre l'administration.



Si vous faites partie de ceux qui, à force, s'inquiétaient de ne pas le voir revenir (alors qu'il est pourtant inscrit aux effectifs pour les trois prochains mois - au moins), vous serez sans doute soulagé d'apprendre que je viens de recevoir de ses nouvelles et qu'il va bien.


Lui qui est porté absent depuis un peu plus d'une semaine, et dont nous étions sans nouvelles jusque-là, vient de nous faire parvenir une jolie carte postale des îles où il goûte "au plaisir un peu aigre du repos forcé" (ce sont ses mots). Il a joint à l'envoi quelques photos de lui pour prouver sa bonne foi, notamment un cliché édifiant où on le voit danser la chenille avec …

Pousse-toi d'là que j'm'y mette

A l'attention de l'ensemble des personnels du Collège




Bonjour à tous,




Par le présent message, nous vous rappelons de bien veiller à ne pas stationner sur l'emplacement "réservé" du parking situé à l'arrière de l'établissement (sauf, bien entendu, si vous êtes un riche magnat du pétrole et si vous venez travailler en jet privé) (mais inutile de chercher à tromper ma vigilance : ayant accès à vos dossiers personnels, si c'était le cas, croyez bien que j'en aurais déjà profité pour essayer de vous faire chanter et d'arrondir ainsi mes fins de mois au million supérieur).


En effet, cette place est celle du véhicule de service, et l'occuper est susceptible de gêner grandement le travail des agents.



Vous en remerciant par avance,


Bien cordialement,


Le secrétariat de Direction

Lolcats

Où faute de mieux, je raconte mes mésaventures nocturnes.




Histoire vraie.




Vendredi 23/09/2016.

5h12.


Un miaulement déchirant dans les ténèbres.



"- Humain ! Humain !

- Il est cinq heures du mat', J'onn J'onzz. Qu'est-ce que tu veux ?

- Je voulais juste t'informer que j'étais réveillé. Et que j'avais un peu faim, aussi.

- Ta gamelle est pleine.

- Je sais. Mais je me disais que ça t'intéresserait peut-être de me regarder manger.

- C'est très généreux de ta part, mais que dirais-tu d'aller plutôt manger ça dehors, que je puisse retourner me coucher ?

- Ha non ! Le manger, c'est sacré ! C'est au chaud, bien tranquille, en prenant son temps ! C'est seulement après, qu'on va dehors !

- Et tu en as pour longtemps ?

- Oh non, rassure-toi. Pas plus d'un quart d'heure. Vingt minutes, grand maximum. C'est pour ça que je te proposais de me regarder manger. Faudrait pas que tu te…

Etes-vous le Maître des Clés ?

Bonjour à tous,




On m'a rapporté ce matin un trousseau perdu et particulièrement bien achalandé.


Malheureusement, j'ai essayé chacune de ses clés sur l'armoire magique de Narnia, sans succès : je suis toujours assis à mon poste et nous sommes toujours lundi matin (soupir).


Que quelqu'un vienne donc me débarrasser de cette camelote !

(Mais pas de 11h30 à 14h15 car je suis de cantine aujourd'hui, ce qui ressemble un peu à Narnia, j'en conviens, mais en période de guerre - et avec le lion qui rugit directement dans mes oreilles pendant une heure et demi).


Bien cordialement,


Le secrétariat de Direction


Notice explicative : une fois par semaine, nous autres heureux représentants de l'administration avons en effet l'immense plaisir de changer de casquette et de nous retrouver debout dans un couloir en plein courant d'air, à regarder défiler des pré-ados affamés pendant 90 minutes (ce qui implique 90 minutes de décibels fa…

Après le beau temps vient la pluie (enfin !)

Où il pleut pour la première fois depuis fin juillet et où mine de rien, ça commence à faire.



Vendredi 16 septembre, 18h09.




La France a peur.


Je sais qu'en qualité de fonctionnaire (si tant est que les deux termes ne soient pas incompatibles), je suis soumis à un devoir de réserve, mais j'ai également des devoirs de citoyens à honorer ; et j'estime présentement que les seconds priment sur les premiers (même si l'étymologie me donne tort).


En effet, oui, la France a peur.


Or vous êtes la France.

Donc vous avez peur.

C'est imparable, pour citer Jean Claude Van Damme dans son ouvrage "De Sidekickus Veritas".

Aussi dois-je raccrocher ma casquette de secrétaire administratif à la patère de mes grands idéaux pour redevenir, l'espace d'un instant, l'un de vos semblables et vos frères.


Car n'ayez crainte, amis.


Les plus observateurs d'entre vous auront sans doute remarqué que depuis peu, un drô…

Les photocopieurs sont nos amis, il faut les aimer aussi

A l'attention de l'ensemble des professeurs du Collège




Bonsoir à tous,


Ces derniers jours, il ne vous aura pas échappé qu'en bons fonctionnaires qu'ils sont, les photocopieurs de la salle des professeurs ont beaucoup rechigné à travailler - l'un d'eux allant jusqu'à feindre le bourrage papier pour décrocher l'arrêt-maladie tant convoité.  Sont-ils astucieux, les petits canaillous !

Qu'à cela ne tienne, le dépanneur est passé cet après-midi et lui a remis les idées (ainsi que deux ou trois petites pièces mécaniques) en place. Mon alter ego de plastique et de boulons est donc à nouveau opérationnel.

Le dépanneur en a profité pour réinstaller le logiciel d'alerte à distance, qui indiquera au fournisseur nos besoins en encre avant même que les toners soient arrivés au bout du rouleau (car le logiciel a été formé à l'Ecole Médiumnique du Grand Semainier, il peut donc lire l'ave…

Un dîner presque parfait

 Où l'on est tellement fatigué qu'on regarde n'importe quoi à la télé le soir pour décompresser et où on le vit plutôt mal parce qu'on vaut mieux que ça (mais qu'a priori, le reste de l'univers n'est pas au courant).


Bonsoir à tous,


Je suis confus. Vraiment.


Je sais bien qu'à ce stade de la compétition, une erreur pareille ne pardonnera pas, et je suis bien conscient que je risque l'élimination, mais voilà, je l'avoue, j'ai mal géré mon temps d'épreuve et par conséquent, je n'ai pas eu celui de cuire le semainier (vous aviez deviné que c'était lui qui, sur le menu, était désigné sous l'épithète "délices du lundi prochain", n'est-ce pas ?). Aussi suis-je obligé de vous le servir tartare relevé d'une pointe de jus de citron (pour l'amertume).

Initialement, j'avais prévu de vous le faire en quiche, fourrée aux marrons et au sanglier ardéchois, histoire que…

Retour aux sources

Où l'on reprend le chemin des écoliers et où on accueille les nouveaux personnels comme il se doit.



A l'attention de l'ensemble du personnel du collège



Bonsoir à tous,


Il est une tradition séculaire, proche de la superstition millénariste, qui rythme la vie administrative du Collège Jean Roucas chaque vendredi depuis l'aube des temps (à une ou deux semaines près, hein. "C'est pas une science exacte"), alors même que l'établissement s'appelait encore "Université Groumf Groumf Greu Greu" (Paléolitique), Magnus Collegus Universalis Enseignementus et Bonnas Manieras (période Romaine) (Mme Samer : PARDON), ou Ecole de Magie et de Sorcellerie de Poudlard (période contemporaine).


Une tradition qui, comme vous le constaterez vous-même en jetant un œil à l'heure à laquelle ce mail a été posté, oblige les secrétaires de direction à y passer la nuit de vendredi à samedi (sans aucun frais de…

Même joueur joue encore

A l'attention de l'ensemble du personnel du Collège Jean Roucas,


Bonjour à tous,



Bien que les températures soient trompeuses, le calendrier est formel : le mois d'août touche à sa fin, et les vacances avec lui. Où sont-elles passées, comment le temps a-t-il pu passer si vite, est-ce qu'on ne pourrait pas invoquer le "faux départ" et les recommencer à zéro ? Autant de questions auxquelles un modeste secrétaire administratif ne saurait répondre, hélas, faute de connaissances suffisantes en Physique Quantique (peut-être se sont-elles effondrées sous leur propre masse et sont-elles devenues un trou noir ?).


Toujours est-il que le collège est d'ores et déjà près à vous accueillir : il n'attend plus que vous pour peupler ses couloirs et lui rendre la vie.


En conséquence, veuillez trouver ci-joint le courrier de rentrée de Mme la Principale, présentant les grandes lignes de cette rentr…

Un peu plus près des vacances, seigneur

Où il n'y a plus que cinq ou six élèves qui font encore le déplacement mais où ce n'est pas une excuse pour goûter au plaisir coupable des vacances anticipées.



Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.
Non parce que je vous vois venir, tous autant que vous êtes...
Là, vous êtes au bord de la piscine, un bras nonchalamment trempé dans l'eau et un verre-cocktail à la main, et vous vous dites : "Nous sommes en juillet... Nous ne recevons pas de semainier... ça veut dire qu'on ne travaille pas la semaine prochaine, alors ?".
On ne me la fait pas, à moi.

Je sais que vous savez que vous savez que je sais.

Vous le saviez, ça ?

Hé bien si. Au risque de faire de la peine à certain, et de rassurer d'autres, on travaille. Même si les élèves sont déjà sous les Tropiques depuis la mi-juin, il vous faudra encore surmonter deux jours de dur labeur ("vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, polissez-le sou…

Minimalisme (2)

Où l'on est au bout du bout du rouleau.



Bonsoir à tous,


En ces périodes de dernières lignes droites, pas de relâchement !

Le semainier persiste et signe, d'un C qui veut dire "c'est le week-end mais y'aura une semaine derrière".


Vous souhaitant des beaux jours,

Bien cordialement,




Le secrétariat de Direction

Cuisine Moderne

Où l'on peine à trouver le temps... et l'inspiration, mais où l'on tient bon face à l'adversité du surplus de travail.


Bonsoir à tous,


Tout droit sorti du four, veuillez trouver ci-joint un semainier complet aux cinq saveurs, que vous pourrez déguster en apéritif ce week-end avec un Chablis douze ans d'âge (ayez soif de modération), puis tout au long de la semaine prochaine accommodé à votre convenance (en effet, il peut se conserver jusqu'à sept jours à température ambiante).

Loin des hebdos collège sous vides qu'on peut trouver dans le commerce à moindre coût, vous apprécierez les subtilités gustatives de ce pur produit d'artisanat éco-citoyen.

 Par contre, vous m'excuserez, je n'ai pas eu le temps de le fourrer aux éclats de noisettes.

Vous souhaitant un excellent week-end malgré tout,

Bien cordialement,


Le secrétariat de Direction

Minimalisme

 Où l'on se sent l'âme d'un grand maître zen, même si on n'en a pas l'emploi du temps.


Bonsoir à tous,


Comme dit le proverbe : "si tu ne viens pas à la semaine prochaine, la semaine prochaine viendra à toi".

Sous forme de semainier, en l'occurrence.

Excellent week-end,


Le secrétariat de Direction

Pétition de Principe

 Où les jours fériés ont le mauvais goût de tomber un dimanche.



Madame, Monsieur,


Par le présent message, nous accusons réception de la pétition collective que vous nous avez adressée par courrier en date du 30 mai.

Soyez assuré(e) que nous avons pris note de votre demande et que nous avons été particulièrement sensibles à la pertinence de vos arguments. Bien que pleinement disposés à y accéder, nous sommes au regret de vous informer que nous ne possédons pas les pouvoirs décisionnels nécessaires à l'adoption de ce type de mesures. Aussi avons-nous transféré votre document au Ministère, dont le représentant nous a rendu réponse ce jour.

En premier lieu, il tient à vous signifier à TOUS son soutien personnel, ainsi que son approbation morale. Il a, dit-il, été ému aux larmes par la noblesse de vos revendications, "ce qui ne lui était pas arrivé depuis la fin du premier Sauvez Willy".

Il se trouve toutefois au reg…

Pot d'échappement (2)

 Où il est toujours question d'organiser un pot de retraite en douce.


A l'attention de toujours les mêmes, à l'exception de toujours la même



Bonjour à tous les mêmes, à l'exception de la-même-toute-seule (qui fera à nouveau semblant de ne pas avoir reçu ce message, merci),


En complément de mon précédent message qui, je l'espère, n'a pas causé trop de dommages autour de vous en s'autodétruisant (j'avais peut-être mal réglé le thermostat, j'avoue, c'est capricieux ces petites choses-là), je vous communique ci-après les consignes d'intervention relatives à l'opération d'extraction de l'agent M.

En effet, afin de ne pas attirer l'attention de nos rivaux de l'"Agence Educative Tout Risques (Hors Week-End Et Jours Feriés)", qui pourraient être tentés de la débaucher, ou de l'embaucher, ou les deux à la fois, son extraction sera organisée DANS LE PLUS GRAND SECRET…

Pot d'échappement (1)

 Où il est question de faire circuler une enveloppe, comme le veut la tradition, et d'y mettre de l'argent dedans pour préparer un pot de départ en retraite.


A l'attention de toute l'équipe administrative et enseignante du Collège Jean Roucas, à l'exception de l'intéressée (sauf erreur de manip' de ma part. Auquel cas l'intéressée aura l'amabilité de faire comme si elle n'avait jamais eu connaissance de ce mail. Dans le cas contraire, je nierais toute implication).


Bonsoir à tous, Jim,


Votre mission, si vous l'acceptez, consiste à vous rapprocher de votre agent de liaison sur le terrain (nom de code : Isabelle), laquelle vous remettra une mystérieuse enveloppe top-secrète contenant tout ce que l'Organisation pourra réunir d'espèces sonnantes et trébuchantes (et de billets, aussi, ne soyons pas sectaires) afin de faciliter l'extraction de l'agent infiltré matricule M …

Encore une nouvelle rentrée...

Où le temps passe définitivement trop vite, quand on bosse.


Bonsoir à tous,


Alors que nous laissons enfin la rentrée de septembre derrière nous et que l'année démarre, comme souvent, sur les chapeaux de roue (même si les roues qui portent des chapeaux ne sont pas les plus fonctionnelles), il est temps pour le Collège Jean Roucas de se projeter dans l'avenir pour mieux structurer les temps forts du premier trimest... pardon ?

Oui ?

Quoi ?

On est en juin ?

Ha ha. La-bonne-blague.

Que nenni, comme on dit chez moi, au 16ème siècle. Je n'en crois rien.

En juin, les jours rallongent, il commence à faire beau, on arrête les notes, on parle orientation, on saisit des voeux et... et... et...

OH MON DIEU ! ON EST DÉJÀ EN JUIN ! 

M... mais... où sont passé octobre, novembre, décembre, et tous leurs petits camarades de début d'année ? Où sont les gelées, les giboulées et les brins de muguées (chut. J'invoque la licence po…

Grosse fatigue

 Où le surplus de travail sans réévaluation de ma grille indiciaire de rémunération a raison de la bonne volonté.



04/05/16


Bonjour à tous,


Et voilà, enfin le week-end, on a failli l'attendre !

Mais maintenant qu'il est là, profitez-en bien.

Pour vous le gâcher un peu, parce que c'est le rôle de l'administration de tout rendre pénible et ennuyeux, je vous transfère ci-joint le planning de la semaine (complète !) à venir.


Bien cordialement,

Le secrétariat de Direction



13/05/16



Bonsoir à tous,

Au cas où ce (pas assez) long week-end serait pluvieux, je vous fais parvenir ci-joint un semainier qui l'illuminera, j'en suis sûr. Pensez à vous munir de lunettes pour éclipses au moment de le consulter, tant il est lumineux.

Vous en souhaitant bonne réception, ainsi que du soleil (parce que c'est quand même mieux),


Le secrétariat de Direction



20/05/16


Bonsoir à tous,


Alors que nos cœurs se serrent à la perspective d'un petit (si …

L'insoutenable légèreté de l'être (en vacances)

Où l'on  se languit d'une pause méritée, alors qu'il reste une journée de permanence administrative à accomplir.



Bonsoir à tous les heureux vacanciers... et aux autres (un peu moins heureux, mais heureux quand même parce que c'est le week-end et que ça ne mange pas de pain).


Alors que vos pensées se portent déjà vers des cieux plus exotiques ou plus enneigés (ou vers l'Ardèche, pour les adeptes de Koh Lanta qui aiment se chauffer au saindoux), je vous transfère ci-joint le semainier de la rentrée, autant pour vous y préparer psychologiquement en douceur (lisez une ligne par jour, ce sera moins douloureux) que pour amener une réelle réflexion philosophique, d'une portée rarement égalée, sur vos obligations sociétales de citoyens et leur fâcheuse tendance à vous suivre quoi que vous fassiez, où que vous soyez (transats compris).

Ne me remerciez pas, je ne fais que mon devoir.

Pour les petits veinards qui revienn…

Une Histoire de Poisson

Où l'on profite du premier avril pour faire marcher son monde, et où le résultat fut au-delà de toute espérance.



Bonsoir à tous,


Comme attendu, je vous transfère ci-joint le planning de la semaine prochaine.

Je profite de cette occasion pour vous adresser un petit signe de main amical avant de m'en aller comme je suis arrivé (tout en discrétion) vers d'autres aventures professionnelles.

Certains d'entre vous ont pu faire connaissance aujourd'hui avec mon remplaçant, dont le magnétisme animal a d'ores et déjà fait fondre nombre de vos collègues féminines (et certains collègues masculins que je ne nommerai pas, mais qui n'ont su cacher leur trouble). Compte tenu de l'efficacité avec laquelle il a fait semblant de travailler toute la journée, je pense qu'il est appelé à devenir un fonctionnaire hors-normes (le meilleur d'entre nous, peut-être) et que vous y gagnerez au change. Il a déjà …