Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2015

Mauvais esprit de Noël

Où la fin de l'année civile est propice aux remises en question et aux dégringolades tout au fond de l'abîme de Nietzche (parce que je suis culturé, t'as vu ça ?).


Bonjour à toutes et tous,


Vous l'ignorez peut-être mais le rectorat de Grenoble travaille en étroite collaboration, tout au long de l'année, avec des personnalités qualifiées telles que le Père Noël, les Cloches de Pâques ou la Petite Souris, afin d'évaluer au mieux vos mérites extra-scolaires sur le plan de la dentition, de la peinture sur œuf dur et, pour le cas qui nous occupe aujourd'hui, de votre comportement.

Le gros barbu en rouge s'est donc déplacé en personne (Mme la Gestionnaire a fait monter exprès une cheminée en salle des professeurs, en puisant pour ce faire dans les crédits pédagogiques de l'année prochaine - du coup, votre sortie en Thalasso à la Bourboule - en Italie, bien sûr -, vous pouvez oublier). Il m'a ainsi transmis une liste exhaustive de professeur…

Tu casa es mi casa

 17/12/15


Bonjour à tous,


Nous avons retrouvé une clé USB façon simili cuir noir estampillée "Elpack Pharel" au niveau du copieur administratif.

Je la tiens donc à la disposition de son ou sa propriétaire au secrétariat de Direction.

Passé demain soir, vacances oblige, je me réserve le droit d'en consulter le contenu et de prendre connaissance de vos secrets les plus honteux, en vue de procéder à un chantage financier en bonne et due forme.

Vous êtes prévenus.

Bien cordialement,

--

Le secrétariat de direction



08/01/16



A l'attention de l'ensemble des personnels,


Bonjour à tous.


L'étiqueteuse DYMO de l'Intendance a été emportée il y a quelques temps par l'un ou l'une d'entre vous, qui ne nous l'a pas rapporté après utilisation.

Or nous en avons présentement un besoin urgent, en conséquence de quoi vous remercions-nous de vérifier qu'elle n'est pas en votre possession, quelque part au fond d'un placard ou en …

A toute allure

 Où le rythme s'accélère mais oublie bêtement de changer de vitesse et où ça fait mal au moteur.


Bonsoir à tous,


Les semaines se suivant à toute allure, se grillant la priorité à droite et ne s'arrêtant pas au feu orange (les vilaines !), je vous transmets ci-joint le semainier de la semaine à venir, qui se distinguera tout particulièrement par le repas de Noël du jeudi (et l'exercice de confinement qui servira à digérer le lendemain matin).

Le mot du semainier, lui, est toujours porté disparu. Nos indics pensent l'avoir localisé du côté du Pôle Nord, dans une fabrique de jouets managée par des lutins non-conventionnés, mais cette information reste à vérifier.

Dans l'attente, je vous transfère un message du service Intendance (en pièce jointe), les rigueurs de l'hiver annonçant également celles de la fin d'année comptable (parce que l'argent ne pousse pas sur les arbres et que même si c'était le cas, il faudrait attendre le printemps pou…

Vaches maigres

 Où l'on sait se faire désirer, mais où l'on s'en fait des cas de conscience.


Bonsoir à tous,


Comme attendu avec une impatience non feinte (j'en suis sûr), je vous transfère ci-joint le semainier des sept jours à venir... mais, cette fois encore, sans son traditionnel petit mot d'accompagnement.

Alors je sais, il y aura des pleurs, il y aura des cris. Des évanouissements, peut-être. Des crises d'hystéries collectives. Des révolutions. Peut-être un changement radical à l'échelle mondiale, ou une élévation massive vers un nouveau plan de conscience transcendantal.

Croyez bien que j'en suis le premier désolé, mais actuellement, mes semaines sont trop denses pour que je puisse encore me fendre de mes petits billets (causes principales : ma qualification récente aux championnats de France de chaises à roulettes, ainsi que plusieurs formations Senseo sur les dosettes Capuccino). Cependant ceux-ci seront de retour sitôt que la conjoncture professi…

Splendeurs et misères des secrétaires administratifs

Où l'on essaie de vendre le concept de "permanence administrative" mais où l'on en fait un peu trop (et pour un fonctionnaire, en faire trop, c'est une faute professionnelle).


Déjà les vacances, et vous n'avez rien eu le temps de planifier ?

Vous voudriez vous adonner à une activité originale, ludique et bon marché, pour occuper le lundi à venir ?

NE CHERCHEZ PLUS !

Le secrétariat de Direction a une offre EXC-EP-TION-NELLE à vous présenter, qui garantira des sensations fortes aux amateurs de sports extrêmes.

En effet, nous proposons à l'un d'entre vous de se présenter au Collège ce 19 octobre au matin, sur les coups des 7h50, pour connaître le grand frisson administratif et vivre une authentique expérience de secrétariat (tm) "en immersion". Non, vous ne rêvez pas ! Si vous avez la chance d'être sélectionné,  vous serez initié aux arcanes secrètes de la Fonction Publique (que même les Francs Maçons nous envient !), en présence d…

Objectif Top Chef

Où l'on remet le couvert avec la "Semaine du Goût".


La semaine prochaine, au self, il y en aura pour tous les goûts.
Normal, me direz-vous, puisque c'est la semaine du Goût.
A quoi je répondrai, en latin de cuisine (c'est de circonstance) : "c'est cuit F.D.".

En conséquence de quoi ce nouveau semainier devrait-il faire l'unanimité. Qu'on soit du genre amer ou bien tout-sucre-tout-miel, on se régalera les pupilles avant que les papilles prennent le relais. En effet, c'est à un véritable tour du monde en 80 secondes qu'il vous convie, en attendant que vous puissiez croquer son contenu à pleines dents (grâce à l'équipe Restauration qui, on le sait bien, se débrouille comme un Chef - étoilé).

Lundi, ceux d'entre vous qui "aiment faire du boudin" (comme on dit encore en 6ème) seront aux anges, puisque sitôt passé la porte du réfectoire, ils se retrouveront en compagnie... créole, c'est le cas de le dire - c…

Je vous ai compris

 Où l'on s'apprête à élire les représentant des personnels au Conseil d'Administration, et où ça me fait une belle jambe (vu que j'en tape déjà les compte-rendus et les actes administratifs, ce qui me suffit amplement).



Alors que le Collège Jean Roucas s'apprête à vivre pendant cinq jours à l'heure électorale, j'ai décidé de profiter de ma position avantageuse pour passer un message politique fort, percutant, en annonçant la candidature au poste de Représentant du Personnel au Conseil d'Administration (ou, pour être plus précis, de Représentant de ma Personne au Conseil d'Administration, mais ne jouons pas sur les mots). D'un commun accord avec moi-même, qui m'a publiquement accordé son soutien en dépit de nos fréquents désaccords, j'ai constitué une liste de personnes en qui j'ai toute confiance afin de m'épauler dans cette noble démarche, à commencer par le secrétaire de Direction du Coll…

Ineffable

 Où ça rime (presque, le collège ne s'appelant pas vraiment "Jean Roucas", vous l'aurez compris).


Le Secrétaire de Direction du Collège Jean Roucas
Ayant squatté toute la journée la machine à café
Tantôt piquant des sprints sur sa chaise à roulette
Tantôt catapultant des trombones et boulettes
(sur sa collègue stoïque au regard affligé),
Se trouva fort dépourvu
Quand le moment d'envoyer le semainier fut venu.

Pas un seul petit morceau
De prose ou de vers rigolo :
Il n'avait pas le temps, et rien ne lui venait.
C'est dire s'il se trouvait maintenant
Particulièrement embêté.

Et comme il ne voulait passer
Tout son week-end entre ces murs,
Ni que vous lui teniez rancune
De cette défection forcée
Il s'empressa de s'empresser
De faire appel à sa culture
(pourtant encombrée de lacunes).

Entre deux petits sommes
Le regard fixé sur l'écran
(Ce qu'uniquement savent faire
Les plus grands fonctionnaires !)
Il rassembla la somme
De ses souvenirs d'enfants
Et pilla sans…

Publi-Communiqué

Où l'on est en plein paiement des factures "réabonnements" du CDI, et où ça finit par déteindre.


Madame, Monsieur,


Par la présente et sans obséquiosité superfétatoire aucune, j'ai l'insigne honneur d'avoir l'humble privilège d'accuser réception de votre demande de réabonnement à "Semainier Hebdomadaire Magazine", célébré par la presse spécialisée comme étant "le rendez-vous incontournable de tous les jeunes profs dans le vent" (car à Semainier Hebdo Magazine, on le sait bien : être jeune, c'est d'abord une question d'état d'esprit. Et être dans le vent, d'abord une question de météo).

Toute l'équipe rédactionnelle vous remercie pour la confiance que vous lui témoignez et s'engage à donner le meilleur d'eux-mêmes, c'est-à-dire de moi.

Chaque semaine, Semainier Hebdo magazine, c'est en effet :

- Un condensé synthétique TOUT EN COULEUR de l'actu de VOTRE établissement, pour tout …

Sport Billy

Où l'on prépare la première alerte incendie de l'année conjointement avec la journée du sport scolaire, et où il y a peut-être un lien entre les deux.


Cette semaine, à Jean Roucas, il va y avoir du sport.

Non, sérieusement. Ce n'est pas qu'une façon de parler.

Du vrai sport, avec des vrais sportifs dedans.

Non seulement les entraînements sur plage méridienne démarrent dès ce lundi (avec Mme Ferrer pour ouvrir la danse, au sens propre), mais le mercredi qui vient sera également placé sous le signe de l'effort physique (son intitulé de "Journée du Sport Scolaire" ne prêtant pas vraiment à confusion).

Les élèves de 6ème qui, on le sait, aiment bouger dans tous les sens, vont enfin le pouvoir en tout impunité !

On vous conseille donc de vous maintenir en forme ce week-end, histoire d'être bien dans vos baskets et, surtout, surtout, de ne pas perdre le rythme de l'établissement (peut-être, oui, que ce sera du luxe, mais ça vaut mieux qu'u…

Radio Nostalgie

Où l'on a à peine repris que c'est comme si on ne s'était jamais arrêté.


Les vacances ne sont plus qu'un lointain souvenir.

Quelques images, quelques fragrances vous reviennent par moment, mais floues, fades, sans relief, en noir et blanc, comme un film Bulgare diffusé sur Arté en sous-titré allemand vers trois heures du matin.

José, le beau guide Andalou sans qui vous n'auriez pas survécu à votre trek sauvage dans les rues de Limoge, et que vous vous étiez promis de ne pas oublier, n'est plus qu'un sourire colgate collé sur une chemise ouverte.

Le soleil faiblit.

Les températures baissent.

On voudrait prolonger, on le voudrait vraiment, mais les Cornetto vanille-nougat de la place des Moines n'ont plus la même saveur.

La morosité s'installe.

A quand remontent-elles, ces vacances chéries ?

Une semaine, vraiment ?

Un mois ?

Un an ?

Un millénaire ?

Ont-elle eut lieu, seulement ?

En votre coeur, un doute existentiel grandit.

Avec ce doute, une…

One more time

Où l'on relance la machine administrative, et où c'est un Diesel.



A l'attention de l'ensemble du personnel du Collège Jean Roucas



Enfin, soupirez-vous d'aise.

Enfin, il est là.

Pendant quelques secondes, vous peinez à y croire. Une joie ineffable vous submerge et balaie votre mélancolie comme une lame de fond. Vos yeux, soudain, brillent avec plus d'éclats qu'un sapin de Noël.

Pendant tant de minutes, de tant d'heures, de tant de jours, de tant de semaines de vacances, vous en avez rêvé.

De nuit, de jour. De Damas à Acapulco, en passant par le Jurassic Park de l'Ardèche profonde.
Ses couleurs chatoyantes. Ses cliparts raffinés. Ses cases rectangulaires alignées avec une rigueur martiale.

Oh oui, bien sûr, vous avez apprécié le farniente, les randos, le soleil - peut-être même les grasses matinées, pour les plus chanceux d'entre vous - mais toujours, au fond de vous, vous ressentiez ce vide, comme un léger pic…

Dépôt de bilan

Où l'on célèbre dignement un an de semainiers et de mots d'accompagnement.



Toute l'équipe de Semainier Hebdomadaire Magazine profite de ce dernier numéro de l'année pour remercier ses lecteurs de leur fidélité sans faille, ainsi que leurs nombreux dons en espèce de la main à la main - qui nous ont permis de rouler toute l'année en Safrane ("Youhou !", avons-nous envie de crier).

Je parle au nom de tous quand j'écris qu'il est important pour notre comité rédactionnel de savoir que nous sommes lus avec assiduité, tout particulièrement la rubrique Eco-Geste qui est, nous a-t-on dit, votre préférée. A en croire les sondages, vous êtes au moins trois à la consulter régulièrement (dont deux à jeun, ce qui n'est pas rien). Nous vous remercions également pour votre abondant courrier, qui a nourri notre motivation tout au long de l'année et nous a permis de tenir bon, à une époque où la presse n'a plus bonne elle-même (si l'on n…

Réunions familiales solennelles

 Où les professeurs restent fidèles au poste (ils y sont un peu obligés) mais les élèves, beaucoup moins (même s'ils y sont obligés aussi, en théorie), les voyages à l'étranger tant beaucoup moins chers quand on réserve mi-juin.


A toi, oui, toi qui, chaque vendredi soir, soupires et désespères à l'idée de passer deux jours oisifs loin des coursives du Collège, tel Romeo séparé de Juliette, Simon sans Garfunkel ou Tom Hanks sur une île déserte, réduit à faire cours à une salle entière remplie de ballons gonflables (ceux qui ont vu le film comprendront, les autres devront attendre lundi pour me demander des explications).

Toi qui te connectes à Sconet en secret, le samedi soir, dans les vestiaires du Macumba, juste pour avoir ta dose d'Education Nationale quotidienne, et qui pestes parce que la page mouline dans le vide.

Toi qui sens comme un vide dans ton cœur quand tu n'entends plus ni brouhaha, ni éclats de voix, ni grossières joyeusetés lancées au détou…

ça s'en va et ça ne revient plus.

Où les élèves commencent déjà à partir en vacances et où ça sent déjà les congés d'été, mais pas pour tout le monde.


Que vous dire, là, maintenant, tout de suite, alors que les couloirs se vident inexorablement, et que le silence tombe sur le collège ?

Nous sommes vendredi soir, mon esprit est comme enveloppé dans du coton, enroulé dans du papier bulle et posté en colissimo vers de plus vertes (et, surtout, plus reposantes) contrées. Mes doigts fourbus peinent à frapper les touches du clavier face à moi - comme autant d'Everest en plastique qu'ils gravissent avec maladresse. Mon index gauche vient de défaillir à cause du manque d'oxygène. Mon pouce droit souffre de malnutrition (mon auriculaire lui a mangé ses rations lors du dernier bivouac).

En vain, j'essaie de rassembler quelques pensées confuses, éparses, mais impossible de reconstituer le puzzle. Après cette nouvelle semaine de marathon administratif (et autant vous le dire tout net : j'ai to…

Que Calor !

 Où les températures commencent à grimper et où on n'a toujours pas la clim' dans les bureaux.



Il est tout nouveau, il est tout beau (merci, vertigineuse palette de couleurs Microsoft Excel, qui me permet de me transformer une fois par semaine en Picasso des temps modernes !), mais surtout, surtout, IL EST TOUT CHAUD, le semainier de la semaine 24 ! (notamment au niveau du marron, car comme chacun sait : chaud, le marron, chaud...) (oui, j'ai honte, pardon, c'est la faute au thermostat).

Compte tenu de la météo, si caliente soit-il (comme on dit du côté de Mogadiscio), il aura beaucoup de mal à faire monter davantage la température, mais cela ne l'empêche pas de dégouliner littéralement d'informations utiles et de perspectives professionnelles quasi-caniculaires (quoi de plus proche d'une insolation, en effet, qu'un conseil de classe de 18h à 19h ?). De quoi envisager la brûlante actualité des jours à venir en gardant la tête froide.

Et si c…

Si tu reviens, j'annule tout

Où l'on a dangereusement pris goût aux week-end de trois jours et où le sevrage est un peu compliqué. 



Cher Week-end de trois jours,


Si j'oublie ma fierté ce soir et si je prends ma plus belle plume pour t'écrire ce message, avec toute la sincérité dont la nature a jugé bon de pourvoir l'individu de sexe masculin (à savoir : 50 % de déni et 50 % de mauvaise foi), c'est pour te dire que tu me manques. Ni plus. Ni moins. Tu me manques même comme aucun autre week-end ne m'a manqué jusqu'à présent. Je sais que j'ai beaucoup papillonné, que je suis passé de l'un à l'autre sans état d'âme. J'ai même, je le confesse, été butiner à plusieurs reprises du côté des vacances scolaires, une, deux, trois, quatre, cinq semaines d'affilées, ça m'est arrivée, je le reconnais. Je ne vais pas te mentir. Avec elles, j'ai vécu de moment de folle insouciance et (surtout) de grasse mâtinée jusqu'à 14…

Pirates of the Lonweekean (2)

Où il suffit d'un week-end de trois jours pour s'imaginer faire le tour du monde en goélette. Ou plutôt en galère, le cas échéant.



Pom.

Pom.

Pom.

Pom.

Le son du tambour, ce martellement sourd, régulier, qui a rythmé votre quotidien pendant cinq longues journées, ce martellement régulier qui est devenu pour vous, au fil des heures, comme un compagnon de voyage - peut-être même comme un frère !-, cette douloureuse ponctuation de vos heures travaillées disparaît peu à peu dans le lointain, à mesure que s'éloigne la galère pénitentiaire de la semaine écoulée (qu'elle coule, s'il faut, maintenant que vous êtes descendu... elle ne manquera à personne !).

Vous avez purgé votre peine hebdomadaire, vous avez remboursé votre dette aux yeux de la société, vous ne lui devez plus ni heures contractuelles, ni HSA, ni HSE. Et pour cause : vous êtes HS. Aussi vous a-t-on débarqué, épuisé, hagard, sur la plage sablonneuse d'un week-e…

Pirates of the Lonweekean (1)

Où les week-ends de trois jours deviennent les meilleurs amis du fonctionnaire, et où ils ont un parfum de grande aventure...


Je ne sais pas pour vous mais moi, j'entends le bruit des vagues.

Woush-woush glissent-elles à mes oreilles de leurs voix de sirènes, alors que j'ai au bout du fil quelqu'un du rectorat dont je ne retiens qu'un mot sur quarante ("je" "vous" "augmente" "monsieur" "Liehd"... oui, j'ai forcément mal compris, sans doute est-ce un avant-goût de l'ivresse des profondeurs).

Tandis qu'on me parle "dossiers incomplets" et de "retenue sur salaire" (ou du moins, cela ne devrait plus tarder), rien à faire : je n'entends qu'elles.

Woush. Woush.
Et re-woush.

Hypnotique, le mouvement du ressac m'annonce un week-end de trois jours aux températures estivales - qui, gageons-le, feront du bien là où elles passeront (dès que je quitte le Collège, c'est décidé…

In the aftermath

Où l'on s'appuie laborieusement sur le courriel d'un professeur, entièrement reproduit en corps de texte, pour articuler ce nouveau message d'accompagnement, et où celui-ci ne tarde pas à virer au grand capharnaüm.



Au Collège Jean Macé, le vernis se craquelle, les langues se délient.

Suite à la publication de notre reportage-choc de la semaine dernière, vous avez été nombreux (et nombreuses !) à écrire à la rédaction pour dénoncer tel ou telle collègue (selon une enquête Ipsos-Sofres, en effet, rien ne serait plus égalitaire que la délation) ; au point qu'il nous a fallu engager un intérimaire pour traiter ce raz-de-marée de courriers inattendus (intérimaire qui a accepté avec le sourire d'être payé au lance-pierres, mais qui a commencé à faire la tête quand il a reçu ses premiers cailloux - ha, ces jeunes, tous des ingrats).

Pour des raisons bassement éditoriales, il ne nous sera pas possible de reproduire ici la total…

Happy Birthday Mister President

Où une délégation de professeurs surprend le secrétaire de Direction en débarquant en force dans son bureau pour lui souhaiter un bon anniversaire, et où ils manquent de peu de traumatiser ce grand sociopathe dans l'âme.



Collège Jean Roucas, Drôme : nouvelle scène de terreur dans l'Administration (par notre correspondant sur place en immersion debout devant un fond vert).



Dans les services administratifs du Collège Jean Roucas, c'est la consternation. Depuis ce funeste premier mercredi d'avril, le café n'a plus le même goût, et c'est à peine si les secrétaires apprécient encore leurs 220 minutes de pauses hebdomadaires.

De l'avis général "on savait que ça pouvait arriver, bien sûr, personne n'est à l'abri. Mais c'est une chose de le savoir, et une autre de le vivre de l'intérieur", confie Mme P*****, en état de choc. "Chaque jour, je remercie le ciel de ne pas avoir été sur les lieux au moment de l'incident"…

Le printemps des cerises

 Où les jours rallongent enfin et où le moral suit (enfin aussi).


Bulletin d'information spécial du service Intendance.



Bien qu'avril soit à nos portes, comme en témoignent les "Atchoums !" et les "Pioupioupiou !"(1) qui ont envahi depuis peu l'espace sonore, aucun arrivage de cloches ne nous a été annoncé pour la semaine à venir(2). Aux dernières nouvelles, elles seraient bloquées à la frontière Italienne(3) pour de sombres histoires de trafic de chocolat.

En lieu et place, ce mercredi 1er, ce seront des photocopieurs flambant neuf (4) qui descendront du ciel (ou, plus vraisemblablement, du camion), pour mettre un terme (provisoire ?) au règne de terreur du "pas de papier dans le ByPass" et du bourrage machine. Par conséquent, si vous voulez photocopier vos petits poissons à découper et à coller dans le dos de M le CPE (5), il faudra vous y prendre avant, ou après, mais sûrement pas pendant, parce que je ne veux pas avoir à traite…

Le Mot du Coach (2)

Où l'on est invité à rédiger le message de clôture du 3ème numéro de la Gazette Sportive et où on ne renonce pas aux velléités pédagogiques, quitte à placer la barre un peu trop haut.

Bon. 
Les p'tits gars, c'est pas pour vous mettre la pression, mais vous êtes sur la mauvaise pente.  Si.  Il suffit de lire cette gazette pour s'en convaincre.  Non mais qu'est-ce qui vous prend ? !  Vous vous êtes engagés sur un terrain glissant, c'est moi qui vous le dit : un seul faux pas et c'est la dégringolade assurée !  Comment ? Qu'ouïe-je ?  Vous ne voyez pas de quoi je veux parler ?  Vous êtes à fond, là, vous êtes sûr ?  Ok, je veux bien vous donner une piste, alors.  Le ski.  Oui, le ski. Pas le whisky. Le ski tout court.  Faut faire attention, les enfants, ça vire à l'obsession, là : il y en a (presque) à toutes les pages ! Du ski par-ci, du ski par-là... Vous vous êtes pris pour des esquimaux, ou quoi ?  Si vous ne vous reprenez pas vite fait, vous all…

Tea, Text and Sun

 Où les voyages scolaires forment la jeunesse et où le ciel n'en fait qu'à sa tête.



Le semainier de ce vendredi 20 mars est dédié à des héros, des vrais.

Des hommes et des femmes comme vous et moi (mais surtout comme vous, vu que vous en faites peut-être partie), qui ont survécu pendant une semaine en terres hostiles, lointaines, barbares (un pays sans tartiflette vit encore au moyen-âge, ça a été prouvé scientifiquement), loin de leurs chez-eux, de ceux qui leur sont chers (ou qui leur coûtent cher), et de leurs couettes en pure soie de Corinthe (celles qui ne grattent pas), en compagnie de quelques dizaines d'adolescents riches en trop-plein d'énergie et peu avares en décibels.

Des hommes et des femmes qui se sont littéralement fondus dans leur environnement, en ethnologues, pour assurer leur mission pédagogique avec zèle et vivre cette expérience de l'intérieur (l'intérieur du Pub du coin, sur le coup de minuit…

Terry Pratchett Lives Forever

Où l'on rend à César ce qui appartient à César, et où on vous invite fortement à consulter le blog éponyme en lien à droite.


Bonsoir à tous,


Comme attendu par chacun d'entre vous avec une impatience suspecte (et quelques tics nerveux qui risquent de lui valoir sous peu l'étiquette de substance psychoactive), vous trouverez ci-joint le semainier de la semaine à venir (avouez que ça tombe plutôt bien d'un point de vue fonctionnel), de manière à illuminer un week-end que l'on nous annonce fort gris (ce qui tombe autrement moins bien).

Un semainier particulièrement coloré et placé, une fois de plus, sous le signe des voyages  - même si on s'étonnera de le voir situer Rome en Italie, et Londres en Angleterre. Non mais de qui se moque-t-on ? Je ne vais pas vous rejouer la partition de la semaine dernière, mais de telles approximations géographiques me mettent hors de moi (dans l'Education Nationale, qui plus est ! Mesdames …

Le Mot du Coach (1)

Où l'on rédige le mot de clôture du deuxième numéro de la Gazette Sportive du collège, et où on réalise qu'écrire pour des ados, ça peut être très très compliqué, surtout quand on n'est pas sportif soi-même.



 Bon alors on fait le compte, les p'tits gars.

Trois mois d'APPN, déjà,c'est le moment du premier bilan. Si vous le voulez bien, on va commencer par vérifier les bases ensemble.

 Le matériel, d'abord.

Tout le monde a encore ses deux jambes ? Personne n'en a égarée une en route pendant un raid multisports ? Personne n'en a malencontreusement laissée une dans les vestiaires ? Attention, je veux que vous soyez vigilants, avec vos jambes. Je sais bien que même si vous en perdez une, il vous en restera toujours une autre de rechange, mais ce sera moins pratique pour le VTT, surtout dans les montées. Et ça ne rigole pas, les montées, en VTT, alors avec une jambe en moins, ce ne sera pas le pied, si vous voyez ce que je veux dire. Hors de question q…

Un voyage inattendu

Où l'on ne passera pas, même si nous fuyons, fou que nous sommes (et comprenne qui pourra).


Ceux d'entre vous qui rentrent tout juste de Mogadiscio (ne faites pas les innocents, j'ai les noms) ne seront pas dépaysés la semaine prochaine, puisque le Collège Jean Roucas se mettra à l'heure Italienne (au sens figuré. N'allez pas en profiter pour tripatouiller vos réveils) en accueillant les correspondants de l'échange scolaire avec Cascina.

Le thème du message d'accompagnement du semainier aurait donc été tout trouvé, avec pâtes fraîches et mamamia à tous les étages (aucun cliché ne vous aurait été épargné !), si seulement j'avais eu ne serait-ce que quelques minutes à y consacrer. Hélas, il faut se rendre à l'évidence : à cette heure-ci, je devrais être chez moi.

Aussi me trouvé-je contraint d'opter pour la sobriété (boire ou éc…