Accéder au contenu principal

Objectif Top Chef

Où l'on remet le couvert avec la "Semaine du Goût".


La semaine prochaine, au self, il y en aura pour tous les goûts.
Normal, me direz-vous, puisque c'est la semaine du Goût.
A quoi je répondrai, en latin de cuisine (c'est de circonstance) : "c'est cuit F.D.".

En conséquence de quoi ce nouveau semainier devrait-il faire l'unanimité. Qu'on soit du genre amer ou bien tout-sucre-tout-miel, on se régalera les pupilles avant que les papilles prennent le relais. En effet, c'est à un véritable tour du monde en 80 secondes qu'il vous convie, en attendant que vous puissiez croquer son contenu à pleines dents (grâce à l'équipe Restauration qui, on le sait bien, se débrouille comme un Chef - étoilé).

Lundi, ceux d'entre vous qui "aiment faire du boudin" (comme on dit encore en 6ème) seront aux anges, puisque sitôt passé la porte du réfectoire, ils se retrouveront en compagnie... créole, c'est le cas de le dire - ce qui est toujours bon pour le moral, bon-bon, c'est bon-bon, bon-bon, vous connaissez la chanson (et maintenant que vous avez lu cette ligne, vous ne pourrez plus vous la sortir de la tête avant tard dans la nuit. Et puis après ? Vous vous coucherez plus tôt demain pour compenser. Sauf, évidemment, si vous êtes invité à un bal masqué. Ohé. Ohé). En quelques mots : toute la chaleur, la couleur, l'exotisme et la nonchalance des îles à portée de couvert. Si le ciel ne l'est pas, lui (couvert. Suivez, un peu), les plus chanceux pourront même assister à un phénomène météorologique rare qu'on appelle le "soleil", lequel ressemble un peu à une grosse boule jaune dans le ciel et peut être observé quotidiennement là-bas. Ce qui devrait mettre tout le monde dans l'ambiance.

Mardi, petit crochet côté Maroc en empruntant, cette fois, la voix du Rai (au cas où vous auriez réussi à vous débarrasser de la Compagnie Créole, je peux vous faire Faudel dans la foulée), pour le plus grand plaisir de ceux qui aiment mettre du piment dans leur vie en général, et dans leurs assiettes en particulier. On ne va pas se raconter d'histoires : c'est leur bouche toute entière qui va se changer en palais des mille et une nuits (bouche, palais, humour). Hak Rabi ça va mettre le souk dans leurs habitudes gustatives ! (oui, c'est un peu la foire aux clichés, ce message, j'en suis conscient, mais on l'aura compris, il n'a pas de prétention documentaire. De la part de quelqu'un qui situe Mogadiscio en Italie, ce serait malavisé).

Mercredi, on vous invitera à visiter la cuisine de chez vous, dont vous pourrez admirer les nombreux placards, particulièrement pittoresques, et visiter les haut-lieux touristiques tels que le bac à viande du congélateur ou le tiroir où est rangé le post-it avec les coordonnées de Domino Pizza. Laissez vous tenter par le charme envoûtant d'une conserve de salsifis, ou faites parler votre créativité en collant des saucisses au micro-onde (oui alors pardon mais là, pareil, je ne peux parler que de ce que je connais. Je situe aussi mal la cuisine que Mogadiscio) (ici, vous criez "houuuuuuuu !" et vous jetez des cailloux sur l'écran de votre ordinateur en imaginant que c'est ma figure). Je vous le garantis : si vous suivez ces conseils, le dîner sera presque pas refait - et comme on le sait, "ce qui n'est pas refait n'est plus à refaire".

Jeudi, dépaysement assuré puisque nous partirons pour les lointaines terres de la Drôme, département typique du sud-est de la France, que l'on compare souvent à son voisin l'Ardèche - à ceci près qu'on y a l'électricité et l'eau courante, ce qui change bien des choses sur le plan culinaire puisque la viande y est cuite et que les patates y sont lavées. Au goût, ce n'est pas comparable et c'est plus facile à mâcher (les risques d'y être pris en chasse par un sanglier y sont également plus réduits).

Ceux qui auront le ventre plus gros que les yeux (il vaut mieux, sauf quand on rêve de ne se nourrir que de grains de riz à l'unité), et qui ont pensé à s'inscrire en salle des professeurs pourront s'en repayer une tranche le soir venu, en participant au repas du personnel dans une ambiance qui, gageons-le, ne leur restera pas sur l'estomac. Prévoir quand même du digédril, on ne sait jamais. ça pourrait se revendre à prix d'or à la sortie du Resto.

Vendredi, ceux qui auront réussi à se lever prendront la fameuse route de Rome (je crois) pour poser leurs fourchettes en Bretagne, un de nos plus célèbres DOM-TOM (ou du moins, considéré comme tel par les gens qui y vivent, dans l'attente d'une hypothétique indépendance). Un territoire sauvage et racé, sur lequel souffle entre autres le fameux vent des Globes, où les haricots sont verts et où les petits poissons gris (comme le temps, qu'on nous annonce plus vrai que nature). Pas un seul pic, ou col, ou massif à l'horizon, mais on ne va pas en faire une montagne. Pas de cidre non plus, hélas : la plupart d'entre vous ont cours l'après-midi, et il serait regrettable que vous vous mettiez tout à coup à entendre le loup, le renard et la belette chanter. Comme la jument de Michao, vous vous en repentiriez.

Un tour du monde à peu de frais, donc (même si tous nos produits le sont !), que les professeurs de sport pourront même faire en ballon (comme le célèbre footballer Phileas Fogg avant eux), si le cœur, le thorax et les ligaments croisés leur en disent.

En espérant vous avoir mis l'eau à la bouche, je vous souhaite un week-end diététique et pauvre en matières grasses.

--


Le secrétariat de direction

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Petit bonhomme de chemin.

C'est un petit bonhomme tout gris, qui vit recroquevillé dans le coin tout gris d'un univers tout gris, peuplé de bonhommes tout gris recroquevillés dans le coin tout gris d'un univers tout gris et tout ça jusqu'à l'infini, un infini de gris et de petits bonhommes recroquevillés sur eux-mêmes dans leur coin.

Du matin au soir et du soir au matin, comme tous les autres, il bougonne, ronchonne, rabâche, de la voix la plus grise qu'on puisse s'imaginer. "Et pourquoi il a ci ?". "Et pourquoi j'ai pas ça ?". "Et pourquoi ils y ont droit ?". "Et pourquoi on ne me donne pas ?". Personne ne l'aime. Dit-il. Personne ne le respecte. Dit-il. Personne n'est là pour lui. Dit-il. Ah, s'il avait plus d'argent. Plus de considération. Plus de ceci ou de cela. Une maison plus grande, avec une piscine qui fait Plouf. Une voiture plus puissa…

Rends le Tambour, épisode 2

Où l'on s'est engagé la semaine précédente et où l'on tient parole.




Bonsoir à tous,




Comme attendu, nous vous transférons ci-joint le planning de la semaine prochaine, et profitons de ce message pour relayer cet important communiqué :







Vous souhaitant un bon week-end,


Bien cordialement,

--

Le secrétaire de direction

Le Semainier tombé du Ciel

 Où l'administration a ses raisons que la Raison ignore...



Bonsoir à tous,




Vous vous étonnerez sans doute que le mot d'accompagnement soit d'une brièveté (toute relative) ce soir, mais à cela, il y a une raison fort simple, dont je m'en vais vous entretenir instamment.

Que les âmes sensibles et impressionnables soient toutefois prévenues : en plus du planning de la semaine prochaine ci-joint, ce message d'accompagnement lèvera le voile sur certaines vérités indicibles qui gagneraient à rester ignorées des honnêtes gens.


Ainsi donc, les plus calés en d'entre vous en littérature anglophone connaissent peut-être l'oeuvre d'Howard Philips Lovecraft, écrivain américain du siècle dernier qui a révolutionné le genre Fantastique avec ses histoires de créatures abominables, indescriptibles, toutes en tentacules, en yeux innombrables  et en pattes arachnides (un peu comme celles qu'on voit du côté de…